Publicité
3 novembre 2016 - 13:28

Une mise à jour économique qui soulève l’inquiétude, selon Généreux

Toutes les réactions 1

Le député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup Bernard Généreux soutient que le parti au pouvoir à Ottawa a perdu le contrôle des finances publiques. Hier, le ministre fédéral des Finances Bill Morneau, lors de la mise à jour économique, a annoncé un déficit de 25,1 milliards de dollars. M. Généreux dénonce la désinvolture du Parti libéral alors qu’il est question des deniers publics.

«Je ne sais pas comment on peut se réjouir d’un déficit, qui plus est, de ce déficit. C’est maladroit de la part du gouvernement. Ça ne prédit rien de bon. Pire encore, M. Morneau annonce une série de cinq années de déficits.  Pour moi, ce n’est pas un plan, c’est de la poudre aux yeux. À la fin de l’exercice, les finances ne se rétabliront pas d’elles-mêmes et les citoyens en paieront chèrement le prix» soutient Bernard Généreux.

Le député voit d’un mauvais œil que le retour à l’équilibre budgétaire ne soit pas envisagé et que les fonds de réserve de 6 milliards de dollars, préservés par le Parti conservateur, aient été dilapidés.

En ce qui a trait à la création d’une Banque de l’infrastructure du Canada, la poursuite des investissements en infrastructures publiques et l’émission facilité de visas pour les travailleurs étrangers lors de pénuries de main-d’œuvre, le député, quoiqu’il ne soit pas en total désaccord avec ces mesures, reste prudent et attend les résultats sans se faire d’illusions. Il émet des réserves importantes face à l’augmentation des investissements de 60 à 81 milliards sur 12 ans et souhaite que la création d’emploi soit au rendez-vous.

Le député conclut ainsi «bien fidèle à sa politique actuelle consistant à acheter les votes des Canadiens avec de l'argent emprunté, le gouvernement libéral songe encore à demander aux générations de demain de payer pour sa mauvaise gestion. C'est un vol intergénérationnel absolument honteux.»

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Demandez-vous si il aurait autant de jazette avec Harper au
    pouvoir ?

    Aurait-il fait une grosse crisette nationaliste si son boss de
    l'Alberta avait lui-aussi centralisé ses décideurs économiques
    venants de l'Ontario, comme il l'a fait y'a deux semaines ?

    Y doit se demander toutes les nuits si il va retrouver sa job au port de Québec après sa prochaine défaite électorale vu que ses chums de l'Ouest n'ont plus le pouvoir !

    Jos Louis Bernier - 2016-11-03 21:51