Publicité
28 octobre 2016 - 06:34

La Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup éponge son déficit

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Sans grande surprise, la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup a terminé son année financière 2015-2016 avec un déficit. À la hauteur de 423 000 $, celui-ci a toutefois été épongé à même les surplus accumulés ces dernières années comme le permet le gouvernement.

Selon le directeur Yvan Tardif, ce déficit est dû en grande partie aux compressions imposées par Québec depuis quelques années. À cela s’ajoute la philosophie de la Commission scolaire, selon laquelle elle ne souhaite jamais diminuer la qualité des services offerts aux élèves.

«En fait, le déficit ne représente même pas 1% de notre budget annuel de plus de 93 M$, alors la Commission est encore en bonne santé», a nuancé M. Tardif, jeudi après-midi. «Offrir une qualité de service importante, c’est une de nos priorités. Par exemple, nous sommes l’une des seules Commissions en province qui n’exige pas de frais de surveillance pour l’heure du midi. On veut que cela reste ainsi.»

En 2014-2015, la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup avait terminé son année financière dans les mêmes eaux, alors que le déficit était de 470 000 $. Mais pour l’année en cours, 2016-2017, le scénario s’alourdit légèrement, puisqu’on estime présentement un déficit de l’ordre de 929 000 $.

«C’est certain qu’on ne peut pas continuer comme ça. C’est une situation qu’on regarde avec attention. Notre défi, c’est vraiment de retrouver l’équilibre dans ce contexte, sans demander aux parents de payer davantage», a ajouté M. Tardif.  

Le directeur espère recevoir prochainement de bonnes nouvelles du gouvernement du Québec qui vient à peine d’annoncer d’importants surplus budgétaires dans sa mise à jour économique. Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a d’ailleurs confirmé le désir de réinvestir dans l’éducation et la santé, notamment.

Que cela se produise ou non, des démarches seront entreprises à la Commission scolaire pour retrouver l’équilibre budgétaire. Selon Yvan Tardif, différentes idées sont déjà sur la table.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Le truc est simple, on coupe 3 ou 4 postes de cadres et pas de déficit, j'ai bien dis "cadres" et non employés.

    Christian - 2016-10-28 08:21