Publicité
5 novembre 2016 - 09:15

Formation en hygiène et salubrité en milieux de soins

Le Centre de formation professionnelle Pavillon‐de‐l’Avenir ajoute une formation qualifiante à son offre de cours publique : l’Attestation d’études professionnelles (AEP) en hygiène et salubrité en milieux de soins, un cours qui répondra aux besoins du marché du travail.

Cette formation unique aura l’avantage de se dérouler en partie dans le milieu de travail. Les perspectives d’avenir de ce métier sont prometteuses. La date limite d’inscription est le mercredi 2 novembre 2016. Les personnes intéressées sont invitées à communiquer immédiatement avec le Pavillon‐de‐l’Avenir au 418 862‐8204 poste 2428.

Une collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas‐Saint‐Laurent permet d’offrir cette formation à Rivière‐du‐Loup, de novembre à avril. En effet, une partie des cours se déroulera directement dans les hôpitaux de la région. Le poste de préposé à l’hygiène et à la salubrité en milieux de soins est indispensable dans les établissements de santé, car il est au cœur de la prévention des infections.

En plus d’ouvrir les portes de ses centres hospitaliers pour la tenue de la formation, le CISSS du Bas‐Saint‐Laurent offre une quinzaine de places de stage. «À l’issue de cette formation, des stagiaires pourraient être embauchés dans notre réseau. En effet, chaque année, nous recrutons de nouveaux employés, au printemps, peu de temps après la fin prévue des cours. Les participants auront une longueur d’avance, car ils connaitront les tâches, les techniques et nos habitudes de travail» explique Gilbert Chénard, chef des services d’hygiène et salubrité et buanderie, pour le pôle ouest du CISSS du Bas‐Saint‐Laurent.

Cette formation, comptant un volet pratique important, convient aussi aux personnes faisant un retour sur les bancs d’école. Emploi‐Québec Bas‐Saint‐Laurent finance la formation des participants admissibles et rembourse les frais liés à leurs cours. Les personnes intéressées doivent communiquer avec un agent d’aide à l’emploi de leur Centre local d’emploi pour évaluer leur admissibilité.

Publicité

Commentez cet article