Publicité
25 octobre 2016 - 15:32

La Baconnerie se concentrera désormais sur la distribution

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Propriété de l’entrepreneur originaire de Rivière-du-Loup, Alexandre Leclerc, le commerce spécialisé dans le bacon gourmet de Québec, la Baconnerie, cessera ses activités dans son local de la 3e Avenue. Le propriétaire souhaite désormais se concentrer à augmenter sa capacité de production pour miser uniquement sur la distribution. 

Dans un communiqué envoyé en matinée, Alexandre Leclerc a annoncé que l’entreprise s’affairait ces jours-ci à transférer ses installations dans une usine plus propice à une production à grande échelle. Actuellement, la Baconnerie possède plus de 100 points de vente partout au Québec, dont plusieurs supermarchés. Près de 60 restaurants offrent aussi ses produits. 

«Notre boutique allait bien, mais dans les installations actuelles, c’était difficile de répondre à la demande causée par nos nouveaux points de vente. En toute honnêteté, nous nous sommes fait prendre. Nous n’avons jamais imaginé que la réponse pourrait être si bonne de la part de nos clients dans les épiceries, boucheries et restaurants», a expliqué le propriétaire qui était présent au dernier Bière Fest de Rivière-du-Loup. 

Naturellement, fermer les portes de la boutique, ouvertes depuis juillet 2015, n’était pas un choix évident. «C’était plaisant, c’était un trip. Ce qui est plaisant avec un pied à terre, c’est le contact privilégié que tu développes avec la clientèle, mais il faut cependant que nous suivions notre plan d’affaires qui est majoritairement basé sur la distribution, un incontournable aujourd’hui», a ajouté l’homme d’affaires, avouant aussi évaluer les possibilités du commerce en ligne. 

Alexandre Leclerc et sa conjointe, aussi louperivoise, avaient participé en avril dernier à l’émission Dans l’œil du dragon, diffusée à Radio-Canada. Si le couple n’avait pas réussi à séduire les Dragons, il avait profité d’une belle visibilité provinciale. 

 

Publicité

Commentez cet article