Publicité
24 octobre 2016 - 06:55 | Mis à jour : 08:43

Policier communautaire, un métier en pleine évolution

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Depuis septembre, le poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Rivière-du-Loup compte sur la présence d’un nouvel agent au sein de ses effectifs. Il s’agit de Dave Ouellet, sergent coordonateur local en police communautaire, un poste à qui il confère une couleur particulière.

Résident de Rivière-du-Loup, mais œuvrant depuis les 17 dernières années au poste de la SQ de la MRC de Kamouraska à Saint-Pascal, le policier, père de deux enfants, est originaire de Biencourt au Témiscouata. «Je viens d’une bonne famille où l’on retrouve beaucoup d’enseignantes, ma grand-mère, ma mère, et ma tante l’ont été, ce qui explique sans doute ce désir d’incarner une figure d’autorité, mais aussi d’enseignant», lance Dave Ouellet en riant.

Le poste d’agent communautaire est en pleine évolution à la Sûreté du Québec. Avec le sergent Ouellet, la fonction est un croisement de l’agent communautaire traditionnel et du policier de terrain. Un agent hybride, qui se veut accessible et qui puise son enseignement dans une expérience terrain fertile.

«Je veux être en mesure de prendre des exemples locaux, que je connais, lorsque je suis en intervention prévention avec les jeunes. Prendre des exemples concrets qui se déroulent ici au Bas-Saint-Laurent, ici à Rivière-du-Loup, dans les Basques, au Témiscouata et au Kamouraska. Et ça, si je ne suis pas sur le terrain, ça m’échappe, je dois donc être impliqué», explique le sergent Ouellet.

Un agent communautaire donc, mais un sergent enquêteur aussi. «Il y a le volet prévention, mais il y a aussi un volet intervention sur le terrain. Le deuxième volet permet au premier d’avoir un impact certain. Quand je parle de dossiers d’intimidation, c’est aussi parce que je traite ce genre de dossier là.»

Dave Ouellet, que vous apercevrez peut-être dans votre rétroviseur, sera aussi celui que vous croiserez à une traverse piétonnière d’une école à sensibiliser les automobilistes sur la vitesse et les règles de sécurités à adopter à proximité des établissements scolaires. Il relève de la direction du lieutenant Michel Tardif.

PASSÉ

Avant d’aboutir à la Sûreté du Québec, Dave Ouellet a été pendant un an enquêteur au ministère de l'Emploi, du Revenu et de la Solidarité sociale à Rimouski, puis une autre année au Service de police municipale de L’Ancienne-Lorette. Finalement, il est recruté par la Sûreté du Québec et est pendant 22 mois policier auxiliaire au poste de la MRC des Basques avant de rejoindre le poste de Saint-Pascal. «Moi c’était la SQ, c’est ce que nous avions à Biencourt et c’est ce que je voulais être.»

Il y a une dizaine d’années, la Sûreté du Québec a même nommé Dave Ouellet coordonnateur du district 01, Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine de tous les agents communautaires. «J’ai fait un pas de recul, non pas parce que je n’étais pas en mesure de faire le travail, mais le terrain me manquait. Je voulais travailler dans mon coin de pays, je voulais rester proche des gens, c’est ce que je suis.»

 

Publicité

Commentez cet article