Publicité
12 octobre 2016 - 15:31

La fin du moratoire sur le bois d’œuvre est très inquiétante, estime Guy Caron

Alors que le précédent accord sur le bois d’œuvre de 2006 prend fin aujourd’hui, le député fédéral de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Guy Caron, a tenu à faire le point sur ce dossier qui s’est accéléré en mars et qui n’a certainement pas terminé de créer des remous au Bas-Saint-Laurent.

«Avec l’échéance arrivant à grands pas, nous avons décidé dès septembre de demander au gouvernement qu’il assure un plan B pour l’industrie, qu’il se penche dès maintenant sur un plan d’urgence pour protéger nos emplois, avec des garanties de prêt par exemple, a déclaré Guy Caron. Cela aurait été utile pour réduire l’incertitude de nos gens et améliorer notre position de force à la veille d’une autre dispute commerciale avec les Américains. Malheureusement, cela n’a pas été fait et nous nous retrouvons sans garantie pour nos travailleurs.»

L’Accord sur le bois d’œuvre résineux est venu à échéance le 12 octobre 2015, mais une disposition de statu quo a été en vigueur pendant 12 mois, empêchant les États-Unis d’imposer des droits antidumping ou des droits compensateurs. Le gouvernement libéral avait jusqu’à aujourd’hui pour conclure un nouvel accord pour l’industrie forestière canadienne.

«Vous pouvez compter sur moi ainsi que sur le NPD pour continuer à mettre de la pression auprès du gouvernement libéral pour régler ce litige. Trop d’emplois sont en jeu», a conclu Guy Caron.

 

Publicité

Commentez cet article