Publicité
29 septembre 2016 - 15:24 | Mis à jour : 15:34

Fin de la réception des demandes sur le Fonds pour l’eau potable

L’Isle-Verte continue les démarches vers un nouveau puits

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Malgré la fermeture du programme gouvernemental de financement des infrastructures en eau, le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées, la municipalité de L’Isle-Verte compte continuer de faire des pressions pour que son projet de nouveau puits d’eau potable, démarré en 2013, puisse être complété le plus rapidement possible. 

Le 28 septembre, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a décidé de mettre fin à la période de mise en candidature du Fonds, trois semaines après son lancement. Celui-ci offrait une aide financière de 83 % à 95 % pour réaliser des projets d'infrastructure majeurs. «En raison du nombre important de requêtes reçues, le dépôt de nouvelles demandes est suspendu», a déclaré le ministre Martin Coiteux via communiqué. 

Dans ce programme, la municipalité de L’Isle-Verte voyait enfin une chance d’aller chercher les subventions nécessaires à la finalisation d’un projet vieux d’au moins 3 ans, celui de la construction d’un nouveau puits en eau potable. Malheureusement, L’Isle-Verte n’a pas eu le temps de faire sa demande.

«Il y a quelques années, le gouvernement a demandé à de nombreuses municipalités de mettre aux normes leurs installations d’approvisionnement en eau potable. Dans notre cas, c’était un projet d’environ 3,1 M$. À l’époque, nous avions obtenu une promesse d’aide financière d’un peu plus d’un million de dollars. Il restait cependant un gros montant à trouver», a expliqué le directeur général, Guy Bérubé.

N’étant pas capable de combler le manque à gagné par elle-même, l’administration municipale a mis le projet en suspens, le temps qu’un nouveau programme vienne permette de réduire la facture. 

«On pensait que cette fois, c’était peut-être la bonne. On a demandé au bureau du député Jean D’Amour de vérifier si nous étions admissibles. Puis, alors qu’on attendait une réponse, on a su qu’il était déjà trop tard.»

CONTINUER

La municipalité de L’Isle-Verte ne compte pas lâcher le morceau pour autant. Elle soumettra quand même une demande, espérant qu’une nouvelle enveloppe soit accordée ou que certains projets ne soient finalement pas retenus.  

«On ne baissera pas les bras. Les projets d’infrastructures en eau, c’est très important pour les municipalités et les besoins sont nombreux partout au Québec. Ce n’est pas normal que ce soit déjà complet», indique le DG, soulignant que la source d’eau est trouvée et que le puits est même creusé. «Il reste à trouver l’argent pour terminer et se connecter au réseau d’aqueduc.» 

M. Bérubé note cependant que les coûts reliés à ce projet pourraient être plus élevés aujourd’hui, compte tenu de l’indexation des dernières années. Un processus pour actualiser les coûts est d’ailleurs en cours.

Le programme du gouvernement comprenait initialement une enveloppe de 664 M$. L’Union des municipalités du Québec a déclaré recevoir plusieurs appels de municipalités fâchées de la situation. Elle dit être en mode solution et en discussion avec le gouvernement du Québec. 

 

Publicité

Commentez cet article