Publicité
27 septembre 2016 - 05:58 | Mis à jour : 15:38

La marche de la SLA à Rivière-du-Loup permet de récolter plus de 13 000 $

Toutes les réactions 1

La pluie n'a pas ralenti les ardeurs des 150 personnes et plus qui se sont déplacées dimanche au parc du Campus-et-de-la-Cité pour marcher afin d'amasser des fonds pour la Sclérose latérale amyotrophique (SLA).

«Grâce aux généreux donateurs et précieux commanditaires, l'évènement a permis d'amasser un montant de 13 000 $. Nous sommes très heureux puisque notre objectif a été atteint. Merci chaleureusement à chacun des participants et à notre président d'honneur, Charles Pomerleau de la Rôtisserie St-Hubert et du Centre d'amusement Loup-Phoque de Rivière-du-Loup, qui a remis donné 3200 $ par le biais de la Fondation St-Hubert, dont la mission est de contribuer à la santé et au mieux-être des communautés», a commenté Nancy Aubé, présidente du comité organisateur de la Marche SLA de Rivière-du-Loup 2016

À la ligne de départ de la marche, sous une pluie battante, Dany Plourde, homme d'affaires bien connu à Rivière-du-Loup, de même que Léon-David Arias, tous deux atteint de SLA, ont donné une belle leçon de courage et de persévérance. Cette douche froide était leur deuxième. La première, ils l'avaient vécu lorsqu'ils ont reçu leur diagnostic.

«Votre participation permet d'encourager la recherche. De ce fait, vous devenez tous des rayons de soleil qui génèrent un coin de ciel bleu qui perce les nuages dans lesquels vivent les personnes atteintes», a mentionné l'animateur, Marc Larouche.

Connue sous le nom de Maladie de Lou Gehrig, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative qui attaque les cellules nerveuses du corps et entraine généralement la mort moins de cinq ans après le diagnostic. Au fur et à mesure que les neurones sons détruits, les personnes atteintes perdent leur faculté de marcher, de parler, d’avaler et finalement de respirer. Elles deviennent prisonnières de leur corps. La cause demeure inconnue et aucun traitement n’existe.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • C'est une maladie affreuse
    Bon courage à tout ceux qui ont le SLA
    Bravo à ceux qui ont organisé cette marche
    à l'an prochain !

    marchette - 2016-09-27 07:54