Publicité
12 septembre 2016 - 06:02

Le ministre Blais rencontre les partenaires du marché du travail

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, va échanger ce lundi avec les membres du conseil régional des partenaires du marché du travail du Bas-Saint-Laurent sur la main-d’œuvre et l’emploi. Cette rencontre de travail s’inscrit dans le cadre d’une consultation des partenaires du marché du travail de toutes les régions du Québec.

«Les marchés du travail des différentes régions du Québec ont des profils distincts et il est essentiel d’en tenir compte pour bien cerner tous les enjeux auxquels fait face notre économie. Je tenais à rencontrer les membres du conseil régional des partenaires du marché du travail du Bas-Saint- Laurent et d’autres partenaires régionaux pour qu’ils me présentent leurs réalités régionales et, ainsi, cibler les meilleures pistes de solution à mettre en œuvre pour assurer l’avenir de notre économie», a précisé le ministre Blais.

«Il est nécessaire de travailler en étroite collaboration avec nos partenaires régionaux pour dynamiser le marché du travail du Bas-Saint-Laurent. Nos efforts communs permettront d’assurer la progression de l’emploi dans la région au cours des années à venir», a déclaré le ministre délégué aux Affaires maritimes et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Jean D’Amour.

Selon les données de l’Enquête sur la population active, de Statistique Canada, l’emploi est demeuré stable au Bas-Saint-Laurent d’avril 2014 à août 2016. La région compte actuellement 86 200 emplois (en moyennes mobiles de trois mois).

Les résultats des consultations seront présentés lors du Rendez-vous national sur la main-d’œuvre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.