Publicité
12 septembre 2016 - 06:52

Le projet Serre-Vie à nouveau finaliste dans un concours national

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le projet Serre-Vie de l’École secondaire de Cabano est à nouveau finaliste dans un concours national, cette fois pour l’obtention d’un prix Projets d’espoir en éducation au développement durable remis par la Fondation Monique-Fitz-Back.

En février dernier, ce projet avait mérité le Prix du public et une bourse de 500 $ dans le cadre d’un concours organisé par la Fondation David Suzuki. «Nous n’avons pas gagné le Prix Action David Suzuki, mais les responsables du concours ont créé à cette occasion le Prix du public. Notre projet a obtenu le plus de votes à la grandeur de la province», a souligné Éric Forcier, technicien en laboratoire et l’un des deux instigateurs du projet avec René Beaulieu, enseignant.

Concernant le concours Projets d’espoir en éducation au développement durable, lancé en mars dernier à l’occasion du 10e anniversaire de la Fondation, M. Forcier a expliqué qu’il met à l’avant-plan les projets gagnants des années antérieures. «Nous avons déjà gagné 500 $ il y a trois ans», a-t-il rappelé. Les autres prix gagnés dans les concours Forces Avenir et Défi OSEntreprendre témoignent également de la qualité de cette réalisation de l’École secondaire de Cabano.

Les projets de 26 écoles ont été retenus pour la finale du concours dans les niveaux préscolaire, primaire, secondaire, formation professionnelle, collégial et universitaire. Les 10 lauréats ainsi que le projet «coup de cœur» du public seront dévoilés au Gala 10e anniversaire de la Fondation Monique-Fitz-Back, le 6 octobre prochain, à l’Hôtel Clarion de Québec. Le public est invité à se rendre jusqu’au 30 septembre sur le site de la Fondation (www.fondationmf.ca) pour découvrir ces initiatives inspirantes et voter pour son projet «coup de cœur».

UNE BELLE ÉVOLUTION

Le projet Serre-Vie a pris forme en avril 2014 et a connu une belle évolution depuis. «Nous avons pratiquement doublé notre production, nous récoltons 10 000 livres de légumes juste cette année. Nous sommes passés de 400 à 700 plants à l’intérieur de la serre et nous avons amélioré nos façons de faire pour produire plus. Le jardin extérieur a doublé de superficie, nous avons produit 50 000 carottes l’an dernier et ça n’a pas suffi à la demande, nous en prévoyons 70 000 cette année», a indiqué Éric Forcier. Des plants de petits fruits de même que 18 arbres fruitiers ont également été plantés sur le site.

La serre de 135 pieds de long par 25 pieds de large permet donc aux élèves de cultiver des légumes. Tomates, concombres, poivrons, carottes, pois, etc. sont disponibles pour manger sur place. Les légumes récoltés sont offerts gratuitement aux élèves sous forme de collation santé. Une partie de la production est vendue pour assurer l’autofinancement des opérations. Les excédents sont remis aux cuisines collectives et aux familles des élèves. «Nous essayons de promouvoir des valeurs importantes», a souligné le technicien en laboratoire.

Les élèves sont impliqués dans les différentes étapes de production. «De plus à l’intérieur du cours d’horticulture, ils peuvent développer un aspect entrepreneurial. Nous réalisons la plantation de fleurs qui seront vendues par la suite comme produit local. Les élèves y apprennent les bases du lancement d’une entreprise», ajoute Éric Forcier.

Au départ, le projet a nécessité des investissements de près de 140 000 $. Plusieurs organismes du milieu l’ont appuyé et une cinquantaine de bénévoles ont notamment participé au montage des toiles sur la serre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Trės beau projet qui mérite d'être imiter. Bravo aux gens du milieu!

    Hélène Leblond - 2016-09-12 07:31