Publicité
14 août 2016 - 06:43 | Mis à jour : 07:37

Un 5e rassemblement des cultures à Cacouna

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le 5e Festival Deux nations, une culture bat son plein à Cacouna, les 13 et 14 aout sur la rue du Quai, où est située la plus petite réserve autochtone au Canada, celle de la Première nation Malécite de Viger.

Les festivaliers ont ainsi pu rencontrer le tout nouveau conseil élu en juin, formé du Grand chef Jacques Tremblay et des conseillers Amélie Larouche, Claude Brière, Kévin Morais et Pierre Jenniss.

Ils mettent de l’avant une approche de concertation et de collaboration avec le milieu régional. «Nous sommes maintenant partenaires avec Énergie éolienne Bas-Saint-Laurent. Nous avons également rencontré le ministre Jean D’Amour par rapport à la zone industrialoportuaire de Cacouna. Nous allons défendre nos droits, dans l’harmonie avec le milieu», a expliqué le nouveau Grand chef, Jacques Tremblay.

Ce dernier a souligné qu’il devra consulter les membres avant de se positionner sur le projet de TransCanada et du Carrefour maritime de Rivière-du-Loup. Jacques Tremblay est originaire de la Côte-Nord et est un retraité du gouvernement du Québec.

Le conseil de la Première nation Malécite de Viger entend suivre les principes de protection du territoire, de cogestion et d’arrangements et de partage des redevances. Il est élu pour un mandat de quatre ans.

Une société de gestion sera également mise sur pied au cours des prochains mois afin de favoriser le développement socioéconomique de la réserve malécite de Witworth, située à 30 kilomètres au sud de Rivière-du-Loup. «On devra mettre les études qui ont été faites à jour et je m’attends à ce qu’on ait un plan aux alentours des Fêtes», a précisé M. Tremblay. La nation Malécite de Viger compte 1 171 membres non-résidents.

FESTIVAL

Du 13 au 14 aout, les visiteurs peuvent revivre pendant quelques heures l’histoire et la culture de la région au 19e siècle, de 12 h à 17 h. Des kiosques d’artisans, un marché champêtre, de la danse et des chants traditionnels animent le site de la Fontaine-claire à Cacouna toute la fin de semaine.

L’évènement rassemble sous une même bannière le Festival historique de Cacouna et le Rassemblement de la route des Sauvages de la Première nation Malécite de Viger. 

Publicité