Publicité
13 août 2016 - 06:31

Engouement pour la pétanque à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

Clin d’œil à nos cousins français, la pétanque est bel et bien implantée à Rivière-du-Loup grâce au travail du passionné Éloi Simard, qui est chargé de l’entretien du terrain situé au parc du Campus-et-de-la-Cité pour une 3e année.

À tous les jours, à raison de deux fois par jour par période de deux heures, une trentaine de joueurs se rassemblent au terrain de pétanque situé près de l’intersection du boulevard de l’Hôtel-de-ville et de la rue St-Pierre. Aucune ligue n’est créée, les joueurs s’y rendent pour s’amuser avant tout. «On fait le plein de soleil. C’est une activité sociale, et je peux vous dire qu’on a beaucoup de plaisir», raconte M. Simard.  

Il y a cinq ans, Éloi Simard avait de sa propre initiative aménagé un terrain près des rues Joly et Desjardins afin d’y accueillir les joueurs de tout acabit. «La Ville de Rivière-du-Loup a vu que c’était un besoin et en a fait un plus près des services. Tout le monde qui jouait à l’autre bout du parc ont suivi», explique-t-il. M. Simard avoue ne pas avoir ménagé ses efforts afin que sa demande soit entendue. L’homme de 79 ans l’entretien à raison de deux fois par jour afin de permettre aux adeptes de pouvoir s’exercer sur une surface de qualité. Les joueurs se regroupent à partir de la dernière semaine d’avril jusqu’à la fin du mois d’octobre.

«Ça fait 30 ans que je fais de la pétanque. Je disais qu’un jour, j’aurais mon terrain pour jouer. Finalement, je reste vraiment près du parc. Je suis fier de ma gang, on est inclusifs et on joue tous dans la bonne humeur. On explique les règles aux nouveaux, c’est certain que ça prend de la pratique, mais tout le monde peut y arriver. C’est une manière de sortir de chez soi et de s’amuser, de rencontrer des gens aussi», a-t-il complété.

En rotation, les terrains de pétanque situés dans le parc du Campus-et-de-la-Cité accueillent environ une cinquantaine de personnes. Les joueurs se rassemblent donc à 13 h 20 ou 18 h 20 toute la semaine et même les fins de semaine afin de s’adonner à cette activité. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Pourquoi pas un stade couvert pour jouer à l'intérieur en hiver?
    Les jeunes pourraient s'y intéresser et mieux réussir à l'école.

    Pétanqueux optimiste - 2016-08-18 00:02
  • Alors dites moi pourquoi un tournoi a été organisé l'an dernier et personne s'est présenté et je vais pratiquer sur ce terrain quelques fois par semaine et il n'y a aucune trace de jeux ou de lignage et l'entretien laisse à désirer et aucun tournoi d'envergure n'est possible sur ce terrain faute d'entretien j'aimerais avoir au moins une réponse. La semaine dernière j'ai trouvé 2 boules sur le terrain une chromée et l'autre de dimension et de fabrication hors normes. Pour faire de la compétition au niveau provincial il faut faire partie de la FÉDÉRATION DE PÉTANQUE DU QUÉBEC, et avec des boules certifiées pour les tournois. Si quelqu'un se crois de taille j'aimerais bien le savoir.

    Curieux - 2016-08-17 12:04
  • Il aurait été intéressant d'ajouter à cet article qu'il y a également un groupe de joueurs, moins nombreux mais plus jeunes, qui s'adonnent à la pétanque compétitive au Parc Dionne, et ce, depuis plus de 5 ans. Ceux-ci participent même à chaque année à des compétitions provinciales sur le circuit de la Fédération de pétanque du Québec.

    S. Simard - 2016-08-13 11:18