Publicité
2 août 2016 - 13:43

La rue Témiscouata : une artère économique et historique

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La rue Témiscouata, et par extension le quartier aujourd’hui connu sous le nom de Saint-Ludger, possède une riche histoire, inextricablement liée à l’essor du chemin de fer à Rivière-du-Loup.

Le Chemin de fer Grand Tronc, reliant Lévis à Rivière-du-Loup arrive à Rivière-du-Loup dans les années 1860. Le développement de la ville était plutôt orienté près du fleuve à cette époque, le secteur de la gare étant encore peu habité, mais ce n’était qu’une question de temps avant que l’urbanisation ne fasse son effet.

Pendant cette décennie, Rivière-du-Loup devient le terminus est du chemin de fer le Grand-Tronc, et on l’appelle la «métropole du Bas-Saint-Laurent». L’Intercolonial, qui relie le Québec et les Maritimes, a été inauguré en 1876. La rue Témiscouata connait alors une première effervescence alors que de très nombreux voyageurs transitent dans la région.

Les emplois offerts par les compagnies ferroviaires attirent des immigrants de diverses origines, en raison des conditions de travail avantageuses pour l’époque. La plupart d’entre eux sont d’origine anglaise ou écossaise et plusieurs pratiquent la religion protestante. Ils représentent près de 8 % de la population de la ville de Fraserville dans les années 1880.

En 1887, a lieu l’inauguration du chemin de fer Témiscouata, reliant Rivière-du-Loup au Nouveau-Brunswick.

CROISSANCE

Devenue par la force des évènements un véritable carrefour transitoire, la ville de Rivière-du-Loup connait alors une croissance sans précédent au cours du 19e siècle. Sa population double entre 1881 et 1891, dépassant les autres localités de la région. Ce secteur fourmille d’activités et vit une transformation importante.

Des travailleurs du chemin de fer viennent y habiter et s’y construisent des maisons, des commerçants ouvrent boutique et des ateliers des toutes sortes poussent dans le paysage de la rue Témiscouata. Des quartiers se sont ainsi développés tout près de la gare, en bordure du chemin du Lac, qui menait aux installations, et de l’autre côté de la rivière. Les premières rues ont été tracées dans le secteur dans les années 1880. Au 19e siècle, les rues Lafontaine et Témiscouata étaient regroupées sous le nom de Chemin du Lac Témiscouata.

DIVISION

Quelques années plus tard, en 1905, le quartier de la Station, situé de chaque côté de la rivière du Loup, est scindé en deux puis disparait avec la construction de deux églises : celle de la paroisse de Saint-Ludger, et de la paroisse Saint-François-Xavier. Le quartier à l’est de la rivière sera désormais connu comme le quartier Saint-Ludger.

Maintenant, la rue Témiscouata est une artère commerciale, industrielle et résidentielle s’étendant sur environ 2 kilomètres comptant une centaine d’entreprises. Elle mène directement au centre-ville de Rivière-du-Loup et est empruntée par environ 100 000 automobilistes par semaine.

Publicité