Publicité
27 juillet 2016 - 13:57

Martine Ouellet : le choix de VLB

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

Le 27 juillet, la candidate à la direction du Parti Québécois et députée de Vachon, Martine Ouellet, était en tournée dans la région. Elle s’est notamment arrêtée aux Éditions Trois-Pistoles où Victor-Lévy Beaulieu lui a donné son appui sans réserve.

«Le mot indépendance est devenu tabou dans le discours de ceux qui nous dirigent. Le PQ a perdu son âme et son courage, Martine Ouellet est la seule qui entend faire du Québec un pays et une langue commune. (…) L’unilinguisme du Québec a été mis sous le tapis», a mentionné M. Beaulieu. Il a qualifié la candidate de «femme de courage, de fierté et d’action». Du principal adversaire de Mme Ouellet, Alexandre Cloutier, VLB mentionne «qu’il est le produit de l’establishment, ce qu’on doit se débarrasser».

À propos de l’appui de VLB, la candidate à la chefferie du PQ en était bien heureuse : «L’appui de M. Beaulieu me fait chaud au cœur, ça fait longtemps qu’il fait cette bataille-là.»

LOI 101

Si elle est élue d’abord comme chef du Parti québécois et par la suite à la tête d’un gouvernement péquiste, la députée promet de restaurer les dispositions initiales de la Loi 101 dans la législation, la justice et le marché du travail. «Nous devons enfin mettre un terme à cette question. Il est essentiel de faire en sorte qu'il soit définitivement clair et établi officiellement que le visage du Québec est français, au même titre que celui de l'Allemagne est allemand, ou celui du Brésil est portugais. Pour que ce soit réalisable, nous devons mettre en place toutes les mesures nécessaires pour que la langue française redevienne la langue de l’État», a affirmé Martine Ouellet. 

LES RÉGIONS

Concernant la souveraineté du Québec, Mme Ouellet y pense à court terme : «À force de retarder, ça n’arrivera jamais.» De plus, elle soutient que l’indépendance du Québec sera favorable au développement des régions, particulièrement dans le secteur maritime.

«Je crois également en l’avenir de l’éolien. Les libéraux ont donné une mauvaise image à ce secteur, moi je veux créer une filiale Hydro-Québec éolienne qui serait localisée à Gaspé», a soutenu la candidate.

À propos de la création de la zone industrialo-portuaire de Cacouna, Martine Ouellet a mentionné que le gouvernement libéral a fait le choix à l’envers. «On doit d’abord voir la zone à protéger et les contraintes de la pouponnière des bélugas», a indiqué Mme Ouellet qui a également rappelé que les citoyens ont gagné la bataille contre TransCanada qui voulait y implanter un port pétrolier.

VLB s’est également porté à la défense des régions et de l’environnement en donnant en exemple la cimenterie en Gaspésie : «c’est la plus polluante du Québec et pour créer seulement 100 emplois permanents. Ce milliard et demi, il aurait pu être mis sur des choses plus sérieuses.»

 

Publicité