Publicité
7 juillet 2016 - 14:51 | Mis à jour : 15:45

Bilan de fin de session

Bilan : une première moitié d'année positive selon Gaétan Gamache

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le maire Gaétan Gamache est très heureux du travail qui a été effectué par la Ville au cours des six premiers mois de l’année 2016. Il en fait ainsi un bilan positif, marqué notamment par l’obtention de la Finale des Jeux du Québec d’hiver de 2021 et la création du Service de développement économique. 

«Ce sont des dossiers qui se sont conclus en 2016 et nous en sommes très contents (…) Du côté du développement économique, on a pris le temps qu’il a fallu pour mettre en place le modèle adéquat. Un modèle qu’ont des villes comme Joliette, Saint-Hyacinthe et Shawinigan. Aujourd’hui, on est vraiment installé pour travailler et performer», a-t-il déclaré. 

En point de presse jeudi avant-midi, le maire de Rivière-du-Loup s’est également réjoui de la bonne gestion des finances municipales, rappelant la réduction de la dette de 3,5 M$, ainsi que d’un surplus engendré de 800 000 $. Il a de plus salué les belles rencontres publiques qui se sont tenues en vue de la révision du plan d’urbanisme en février. 

AUTOMNE CHARGÉ

Selon les propos de M. Gamache, le retour des vacances sera fort chargé pour l’administration de la Ville. Au sommet de la liste de ses propriétés trône l’attachement du financement fédéral pour le Carrefour maritime, prévu dans le secteur de la Pointe à Rivière-du-Loup.

«Dès notre retour, il faut avoir ficelé et terminé ce dossier-là. Pour moi, c’est le plus important et je suis confiant qu’on va y arriver. Par la suite, on va passer aux autres dossiers qui seront révélés en temps et lieu». 

Aux dires de du maire, de «nouvelles importantes» en matière de développement économique devraient aussi tombées au cours des mois prochains et le plan d’action stratégique établi par son collègue Denis Goulet devrait être révélé. Il souhaite de plus un dénouement rapide dans les projets d'agrandissement de la bibliothèque, tout comme celui de la conversation de la NEF de l'Église Saint-François. 

PAS DE PRESSION 

À environ un an et demi des prochaines élections, M. Gamache dit ne pas ressentir de pression particulière. «Je sens que j’ai fait le travail que j’avais à faire. Je vais faire ce travail-là tant que je vais être heureux et en santé. En ce moment, j’aime ce que je fais». 

Il n’entend d’ailleurs pas changer ses façons de travailler, malgré les différentes controverses (radio, conseil municipal) qui sont apparues au cours des dernières semaines. «Je ne ferais rien différemment. Dans les deux cas, je souhaite m’assoir avec les personnes concernées, discuter et travailler ensemble. Ma façon de travailler peut heurter certaines personnes, mais malheureusement je n'y peux rien.»

 

Publicité

Commentez cet article