Publicité
5 juillet 2016 - 06:02 | Mis à jour : 09:00

La Ville reporte les travaux de la rue Hôtel-de-Ville à l’an prochain

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 5

La Ville de Rivière-du-Loup retournera finalement à la table à dessin concernant le projet de réaménagement de la rue Hôtel-de-Ville. Le maire Gaétan Gamache en a fait l’annonce lors de la dernière séance du conseil municipal, ce lundi 4 juillet. Le projet est donc « reporté en 2017 et le ''statu quo'' n’est pas viable », a-t-il admis. 

« On en est venu à l’évidence qu’on doit partager. On va remettre sur la table tous les éléments : largeur de rue, largeur de trottoirs, etc. Il faudra faire des compromis à certains endroits, mais on veut s’assurer que les commerçants puissent faire des affaires sans perdre de l’espace ou le moins possible », a déclaré M. Gamache. 

Le maire de Rivière-du-Loup a admis que le projet a fait l’objet de discussions jusqu’en toute fin de journée lundi, mais qu’au final, le laps de temps alloué n’était pas suffisant pour aller de l’avant maintenant avec un nouveau projet. Le report s’est révélé être la meilleure option. 

La nouvelle a évidemment ravi les quelques commerçants présents à la place Hélène-Dubé de l’École secondaire de Rivière-du-Loup. Ils espèrent maintenant que les choses seront faites différemment dans quelques mois. Maintenant qu’ils ont été écoutés, ils souhaitent être consultés. 

« Je suis heureuse de la tournure des évènements. Je suis d’accord que la rue est à revoir, mais pas au détriment des stationnements (…) Je crois qu’ils ont vraiment considéré notre point de vue et qu’ils comprennent. Est-ce que les ingénieurs vont être de la partie, c’est une autre question », a de son côté commenté la propriétaire de La Jungle Animale, Anne-Marie Bouchard. 

Rappelons que dès le mois d’août, d’importants travaux devaient avoir lieu dans le secteur, dont l’élargissement de la rue et des trottoirs à cinq pieds. Un processus qui allait couper de moitié les stationnements disponibles (de 32 à 17). 

La semaine dernière, de nombreux commerçants n’avaient pas caché leur désarroi en entrevue à Info Dimanche. Ils s’étaient également présentés à la séance du conseil municipal afin de présenter leur point de vue sur la situation à la table des élus. 

 

Publicité