Publicité
29 juin 2016 - 15:06

Les élus du Bas-Saint-Laurent interpellent le ministre Barrette

Depuis de nombreuses années, le réseau de santé et de services sociaux bas-laurentien est victime de coupures à répétition avec des conséquences visibles pour nos populations. Les éluEs se sont montrés solidaires des efforts budgétaires à faire afin que le gouvernement du Québec atteigne ses objectifs d'équilibre budgétaire.

Ainsi, différents secteurs de la vie des Bas-Laurentiens ont subi des diminutions budgétaires qui ont fragilisé les services, leur déploiement notamment, et le maintien d’emplois de qualité dans nos territoires.

Le dernier exercice budgétaire du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSS BSL) a permis aux éluEs de constater le travail chirurgical de la direction de l'établissement régional qui a cherché par les cibles visées de diminuer les impacts sur les services directs et leur accessibilité. «Nous prenons acte des efforts colossaux réalisés par la présidente-directrice générale et le conseil d'administration du CISSS BSL en regard de cette préoccupation et qui ont été alimentés par des rencontres et des échanges soutenus. L'effort budgétaire du CISSS BSL n'est pas complété avec encore un manque à gagner de plus de 5 M$ dans l'exercice financier 2016-2017.»

Considérant les efforts d'optimisation des dernières années, et les coupures budgétaires successives, les éluEs du Bas-Saint-Laurent demandent au ministre Barrette de suspendre toutes mesures budgétaires en sus de ce qui a été annoncé le 15 juin 2016 et de considérer toutes mesures permettant de diminuer les efforts budgétaires prévus par le CISSS BSL dans le présent exercice financier 2016-2017. 

«Depuis de nombreuses années, les communautés et les MRC sont des partenaires actifs au plan intersectoriel notamment avec le réseau de santé et de services sociaux dans de multiples projets tels que Vieillir en Santé, le travail de rue et la Démarche COSMOSS. Nous souhaitons continuer à agir en complémentarité avec le réseau bas-laurentien dans le mieux-être et le maintien en santé de nos populations dans chacun de nos milieux. Par contre, l'occupation effective de nos territoires commence par l'accès et la qualité des services à proximité des populations. Malgré le discours rassurant, nous constatons l'impact des coupures annoncées. C'est dans cette optique que nous interpellons le ministre Barrette afin qu'il comprenne nos inquiétudes et qu'il respecte notre volonté de protéger nos particularités et les attentes citoyennes. Surseoir au manque à gagner de 5 M$ en 2016-2017 serait une réponse significative à cet égard.»

 

Publicité