Publicité
28 juin 2016 - 09:01 | Mis à jour : 11:56

Disparition de 15 stationnements : les commerçants demandent une révision

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

La dernière séance du conseil de la Ville de Rivière-du-Loup du 27 juin a été marquée par la présence de nombreux commerçants des rues Lafontaine et Hôtel-de-Ville qui ont profité de l’occasion pour se faire entendre concernant l’enlèvement de 15 espaces de stationnement dans leur secteur.

Bien qu’attentif aux doléances des gens d’affaires, le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache, n’a pris aucune mesure concrète pour réduire leur mécontentement. «Il faut bien comprendre tous les espaces que l’on peut récupérer du côté de l’hôtel de ville. Quand on aura terminé ce calcul là, peut-être qu’on aura quelques espaces en moins. En même temps, on aura une rue sécuritaire, c’est un aspect qui est important», a-t-il commenté. Il souligne que la rue Hôtel-de-Ville à cet endroit est très étroite, et qu’il s’agit d’un endroit où il y a beaucoup d’accidents.

De leur côté, les commerçants estiment qu'ils amènent beaucoup de va-et-vient dans le secteur, et réduire les espaces de stationnement n’est pas envisageable. «Nous nous expliquons mal le volteface de la Ville, alors qu’il y a quelques années, elle faisait des efforts pour ajouter des espaces de stationnement dans le secteur. Ces espaces sont essentiels pour la survie de nos commerces», a-t-il souligné, lors de la période de questions au conseil de ville.

Le mécontentement vient aussi du fait que des rencontres individuelles ont eu lieu, et une lettre leur a été acheminée, mais aucune rencontre de groupe ne s'est déroulée. «Il y a une étape qu’on aurait dû faire et que nous n’avons pas faite, c’est une rencontre de groupe afin de trouver des compromis avec les commerçants», a admis le maire Gaétan Gamache.

Anne-Marie Bouchard, propriétaire du commerce La Jungle Animale n’a aucun stationnement disponible pour ses clients, autre que celui qui se trouve sur la rue de l’Hôtel-de-Ville. «Je n’ai rien contre le réaménagement. On doit réviser les plans, sans enlever nos ‘’parkings’’», a-t-elle fait valoir. Les gens d’affaires craignent ainsi pour le dynamisme de leurs commerces si les personnes âgées et les familles ne peuvent se garer à proximité.

Les appels d’offres pour le début des travaux avaient été planifiés en aout. Des rencontres avec les dessinateurs des plans se dérouleront au cours des prochains jours afin de trouver une alternative viable et un terrain d’entente entre les commerçants et la Ville.

Le maire Gaétan Gamache a dû répondre pendant 1 h 30 à des questions provenant des citoyens, notamment sur les dépenses de la Ville et l’entretien des rues de Rivière-du-Loup, qui, selon certains, est fortement négligé.


» À lire aussi :

 

Publicité