Publicité
21 juin 2016 - 16:39

Bilan de fin de session du député Guy Caron

De retour à temps plein dans la circonscription pour l’été, le député Guy Caron de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques dresse un bilan positif de son travail à la Chambre des communes.

Selon lui, le NPD a réussi à obtenir des résultats pour les citoyens tout en forçant les libéraux à rendre des comptes sur leurs promesses brisées et les occasions qu’ils ont ratées de passer à l’action.

« Je suis particulièrement heureux de notre travail pour faire reconnaitre l’équité salariale, qui nous a permis d’obtenir l’engagement du gouvernement à déposer une loi en ce sens, et sur la réforme démocratique, où le NPD a réussi à faire adopter un processus qui permettra à tous les partis d’être représentés», affirme M. Caron.

Plusieurs dossiers sur lesquels les Libéraux avaient promis d’agir rapidement demeurent cependant en suspens. Le NPD demande toujours au gouvernement de tenir parole et de revoir le processus d’évaluation environnementale. Plus encore, alors que les médias révélaient un recours massif aux paradis fiscaux, le NPD a réclamé une enquête publique et a mené la charge lors des audiences parlementaires. Siégeant sur le comité permanent des finances, Guy Caron a été à l’avant-scène de cette initiative.

Même si la session parlementaire a été marquée par l’omniprésence de plusieurs sujets nationaux et par son rôle de porte-parole en matière de finances, M. Caron a aussi fait avancer plusieurs dossiers spécifiques au comté, dont les questions de télécommunications au Bas-Saint-Laurent lors des audiences publiques du CRTC et de la Jetée Ouest du Port de Rimouski. Le député maintiendra également la pression sur le gouvernement libéral afin de défendre les producteurs laitiers de la circonscription en harmonisant la définition du lait diafiltré.

 Le député profitera de l’été pour rencontrer les citoyens qu’il représente et parler de son projet de loi privé pour mettre fin à la taxe injuste imposée lors de transferts familiaux de PME. Le projet de loi sera débattu à la Chambre des communes cet automne.

Publicité

Commentez cet article