Publicité
25 juin 2016 - 09:15

Les hommes plus à risques de mourir par noyade, selon la Croix-Rouge

Selon un récent rapport publié par la Croix-Rouge canadienne, les hommes représentent 93 % des personnes décédées dans des accidents liés à la navigation de plaisance. Le Rapport sur la flottaison, qui s’appuie sur 20 ans de recherche, révèle que l’élément récurrent dans ces décès est l’absence d’un vêtement de flottaison individuel (VFI).

L’étude démontre que 77 % des décès liés à la navigation sont survenus dans le cadre d’activités de loisirs comme la pêche, le motonautisme et le canotage. Le chavirement et les chutes par-dessus bord représentent les types d’accidents les plus courants. Au Québec, au cours des deux décennies couvertes par l’étude, quelque 25 personnes se sont noyées chaque année lors d’un accident nautique, et la plupart d’entre elles ne portaient pas de gilet de sauvetage ou ne l’avaient pas enfilé de façon adéquate.

«Ces statistiques sont alarmantes, a déclaré Michèle Mercier, directrice des programmes de natation et de sécurité aquatique à la Croix-Rouge canadienne. Nous savons que plus de la moitié de ces décès tragiques auraient pu être évités grâce au port d’un gilet de sauvetage. »

La consommation d’alcool est également un facteur confirmé ou soupçonné dans au moins 43 % des décès chez les gens âgés de plus de 15 ans. Les individus dont le taux d’alcoolémie dépassait la limite permise étaient quatre fois moins enclins à porter un VFI que ceux qui n’avaient pas consommé d’alcool.

Pour éviter de tels drames, le simple geste de porter un gilet de sauvetage permettra de rester en sécurité sur l’eau et près de l’eau, pendant l’été et tout au long de l’année. 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le rapport, des conseils ou pour en apprendre davantage sur la sécurité sur l’eau et près de l’eau, consultez le www.croixrouge.ca.

 

 

 

 

Publicité