Publicité
15 juin 2016 - 06:02 | Mis à jour : 13:36

La pourvoirie du lac Anaïs en mode solaire

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 2

On peut être centenaire et être à la page question technologie. Parlez-en à la pourvoirie du lac Anaïs, dont l’histoire remonte au début du siècle dernier et qui s’est récemment dotée d’un système à l’énergie solaire en plus d’un amplificateur de signal cellulaire.

Sans électricité et munie d’un seul téléphone, un appareil à cadran de surcroit, la pourvoirie s’est donc tournée vers les dernières technologies après avoir vu son unique lien téléphonique sectionné.

«Le câble téléphonique passait sous la terre, ce qui est assez rare. L’automne dernier, la ligne a été sectionnée lors de travaux menés par une entreprise forestière qui utilise la première partie du chemin menant à la pourvoirie», explique Jacques Émond, membre du comité de bénévole qui administre la pourvoirie.

À l’aide de commanditaires, dont une aide financière du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Laurent Lessard et du député ministre Jean D’amours, les travaux de mises aux normes ont pu être exécuté dès ce printemps.

HISTOIRE

La pourvoirie qui est située entre Témiscouata-su-le-Lac et Saint-Michel-du-Squatec a officiellement vu le jour en 1988 après avoir été un club privé, puis une association. Elle est aujourd’hui un organisme à but non lucratif géré par un comité de bénévole.

La construction du chalet en bois rond par le curé de l’époque, Mgr. Jean-Philippe Cyr, remonte à 1929. Aujourd’hui, si le chalet est toujours utilisé pour l’hébergement, un deuxième a été construit et abrite le gardien.

En 1933, l’Association des amis de la forêt du lac Anaïs est mise sur pied afin de s’occuper, entre autres, de la pêche. «Ce fut pendant quelques années un club privé. Puis, en 1966, une entente a été signée avec la compagnie Fraser pour l’utilisation du lac afin de disposer temporairement du bois de buchage, et ce jusqu’en 1969», raconte M. Émond.

La pourvoirie compte sur un lac de deux kilomètres, le lac Anaïs aussi connu sous le nom de lac Ana. Elle est située  sur la route 232 reliant Témiscouata-sur-le-Lac et Saint-Michel-du-Squatec. L’entrée s’effectue près du kilomètre 52. On y pêche de la truite. Pour plus d’information, vous pouvez appeler au 418-855-2793.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • En effet, il s'agit bien de Mgr Jean-Philippe Cyr. Le texte a été corrigé, merci.

    Francois Drouin - 2016-06-15 10:31
  • Mgr Jean-Philippe Cyr.

    Ghislain Nadeau - 2016-06-15 10:11