Publicité
14 juin 2016 - 15:35

Pacte fiscal : les employés de la Ville de Rivière-du-Loup préoccupés

Les employés de la Ville de Rivière-du-Loup ont participé le 13 juin à l’assemblée du conseil municipal pour obtenir plus de réponses concernant le pacte fiscal conclu en septembre entre Québec et l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Ils demeurent extrêmement préoccupés alors que le projet de loi qui cristallisera cette entente est attendu au courant de l’année. «Sur les 300 M$ qui seront amputés chaque année à l’ensemble des municipalités du Québec, la Ville de Rivière-du-Loup sera touchée à hauteur de 650 000 dollars par année. Le maire, Gaétan Gamache, n’était pas en mesure de dire comment il appliquera ces compressions, même s’il a déjà signé l’entente. Par ailleurs, le maire nous a informés qu’il a signé l’entente par solidarité pour les villes ayant de moins bonnes relations avec leurs employés. Autant dire qu’il a signé un chèque en blanc au gouvernement », a dénoncé le président du Syndicat des employés municipaux de Rivière-du-Loup (CSN), Jean Soucy.

En vertu de ce pacte, les travailleurs du secteur municipal et du secteur transport ignorent encore quels seront les nouveaux pouvoirs accordés aux élus municipaux, mais rappellent qu’il s’agit d’une attaque directe envers leur droit fondamental de négocier, qui est déjà reconnu par la Cour suprême du Canada. De plus, il s’agit du deuxième affront majeur en deux ans à leurs droits et à leurs conditions de travail, alors que la Loi 15 sur les régimes de retraite est entrée en vigueur en décembre 2014.

Publicité

Commentez cet article