Publicité
4 juin 2016 - 15:07

Un rendement à l'entaille historique pour les producteurs acéricoles

La production de sirop d'érable au Québec a atteint cette année un sommet exceptionnel avec 148,2 millions de livres produites. Le précédent record datait de 2013 avec 120 millions de livres de sirop d'érable, soit une hausse du record de 23 %.

Les 7300 entreprises acéricoles québécoises, avec 42,7 millions d'entailles en production, ont connu un rendement historique avec une moyenne de 3,47 livres de sirop d'érable produites par entaille dépassant largement leur record de 2,82 livres par entaille en 2013.

«Une récolte d'une telle ampleur, c'est du jamais vu!, déclare Serge Beaulieu, président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec. Les érables nous ont offert de l'eau en quantité impressionnante. À certains moments, l'eau coulait tellement qu'on avait de la difficulté à fournir pour la faire bouillir. Cette récolte c'est un cadeau pour les producteurs, puisqu'elle représente une valeur de 400 M$ pour eux. Il faut savoir qu'en acériculture, nos revenus dépendent entièrement du niveau de la récolte, qui, elle, se joue sur quelques jours seulement par année.»

UNE LONGUE SAISON DES SUCRES

Ce printemps, les conditions météorologiques ont été des plus favorables à l'acériculture, soit des périodes de gel et dégel léger très fréquentes. En effet, les régions plus au sud du Québec comme la Montérégie ont connu leurs premières coulées significatives dès la troisième semaine de février.

Les dernières coulées de la saison ont eu lieu au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie au début du mois de mai. C'est donc dire que la saison des sucres 2016 s'est étendue sur plus de 8 semaines. Le réchauffement hâtif et le temps frais persistant sont les facteurs principaux qui expliquent cette récolte phénoménale. C'est la région du Centre-du-Québec qui a réalisé le meilleur rendement à l'entaille avec 3,82 livres.

RÉCOLTE RECORD

La récolte 2016 a dépassé très largement le record de 2013 de 120,3 millions de livres ainsi que la moyenne de production des cinq dernières années de 107 millions de livres. Les vérificateurs de la qualité du sirop d'érable auront beaucoup plus à faire cette année avec près de 300 000 barils à classer et inspecter. Ces vérificateurs se sont mis à l'œuvre plus tôt cette année, dès avril et ont pu à ce jour inspecter et classer 10 millions de livres supplémentaires de sirop d'érable par rapport à la même période l'an passé.

Les acheteurs de sirop d'érable ne cessent de développer les marchés internationaux si on se fie à la hausse de leurs achats de sirop d'érable québécois. En effet, les ventes de l'agence de ventes de la Fédération sont en hausse constante depuis les cinq dernières années. Il faut savoir que plus de 80 % du sirop d'érable produit au Québec est exporté, et ce, dans plus de 53 pays. L'industrie acéricole québécoise contribue grandement à l'économie du Québec et du Canada de par son dynamisme, son innovation et sa vision.

148 millions de livres de sirop d'érable représentent 400 M$ en revenus pour les acériculteurs du Québec, soit l'équivalent de 24 piscines olympiques.

Publicité

Commentez cet article