Publicité
26 mai 2016 - 15:17 | Mis à jour : 16:57

Le Cégep de Rivière-du-Loup se lance dans le transport électrique

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Le Cégep de Rivière-du-Loup parie sur l’avenir, le transport de demain. Dès janvier 2017, l’établissement d’enseignement collégial offrira de nouvelles formations uniques au Québec afin de créer une main-d’œuvre qualifiée en mobilité durable et en transport électrique. 

C'est sous un soleil radieux que le Cégep a ainsi fait l'annonce, le jeudi 26 mai, de la création d'un programme d’attestation d’études collégiales (AEC) en Technologie des véhicules électriques. D’une durée de 8 mois, il formera des étudiants avec un bagage de connaissances en électrotechnique à assister les ingénieurs dans la conception, la fabrication, la maintenance et la réparation de ces véhicules qui roulent à l’énergie verte.

« Le programme débutera avec une quinzaine d’inscriptions, mais nous ne sommes pas du tout inquiets d’atteindre ce nombre. Les étudiants du Pavillon-de-l’Avenir, par exemple, étaient tous très intéressés quand nous les avons rencontrés. Nous sommes fiers de présenter cette belle nouvelle aujourd’hui », a commenté le directeur général du Cégep, René Gingras. Le Cégep propose notamment aux étudiants possédant un DEP de poursuivre au AEC et ensuite au DEC en électronique industrielle. 

CONSORTIUM

C’est main dans la main avec le Cégep de Saint-Jérôme que celui de Rivière-du-Loup commence cette aventure.  En janvier, ils ont créé ensemble le Consortium national d’enseignement des compétences en transport électrique (Connec-TÉ), qui se veut une réponse au développement croissant de véhicules électriques.

Le programme louperivois offrira naturellement aux étudiants l’opportunité de se mettre littéralement les mains au cœur de petites bêtes électriques comme la voiture Twizy de Renault. Quatre modèles seront disponibles grâce à un partenariat avec AZRA Canada. 

« De telles formations sont devenues nécessaires. On estime que plus les gens vont être formés, plus on risque de voir des véhicules électriques sur nos routes», estime André Gobeil, directeur du Service de la formation continue au Cégep de Rivière-du-Loup, qui espère recruter des étudiants venant de l’ouest de Québec jusqu’en Gaspésie et sur la Côte-Nord.

Selon lui, les besoins de personnes avec des connaissances en transport électrique sont développeront rapidement. « Les entreprises qui recherchent de tels profils vont se multiplier. Elles sont déjà bien présentes dans les grands centres et plus près de chez nous, comme chez Bombardier », a-t-il ajouté. 

ENTREPRISES 

Notons enfin que les entreprises ne sont pas en reste. Le Cégep offrira aussi des formations de perfectionnement pour celles-ci. Les cours s’adresseront notamment aux secouristes, mécaniciens et électriciens, assembleurs, camionneurs, etc. 

 

Publicité