Publicité
20 mai 2016 - 08:59

Carrefour maritime : mise au point du maire Gamache

D’importantes précisions doivent être faites concernant l’état d’avancement du projet de carrefour maritime de Rivière-du-Loup. Le maire Gaétan Gamache s’explique mal le questionnement du député-ministre D’Amour qui semble ne pas savoir pourquoi le dossier n’est pas plus avancé.

«Il faut savoir que je lui ai remis, en mains propres, un plan d’affaires révisé, le 2 mai dernier. La nouvelle structure de financement du projet fait partie de ce plan d’affaires», explique M. Gamache.

Dans cette nouvelle structure de financement, 50 % des fonds doivent provenir du fédéral dans le cadre du nouveau programme d’infrastructures lorsqu’il y aura eu entente entre le fédéral et le Gouvernement du Québec à cet égard. Ainsi, 33% des fonds doivent provenir du provincial et 17% au niveau local (mise de fonds des utilisateurs, de la Ville de Rivière-du-Loup et autres partenaires).

Il faut préciser que dans le cadre du programme d’infrastructures (Fonds Chantiers Canada-Québec), la demande doit impérativement transiter par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) qui priorise les dossiers. Une demande en ce sens a été transmise au ministre Martin Coiteux le 3 mai 2016, demande dont ont été informés les députés provincial et fédéral messieurs Jean D’Amour et Bernard Généreux. 

Le maire de Rivière-du-Loup voudrait que les choses se déroulent effectivement plus rapidement, mais constate « après vérification auprès d’organisations au niveau fédéral, on comprend clairement que les demandes pour ce type de projet doivent transiter par le programme d’infrastructures. On se retrouve donc dépendants des discussions entre Québec et Ottawa. Ça fait partie du jeu, mais nous sommes évidemment impatients de voir le dénouement heureux de ce projet auquel nous tenons tous fermement ». 

Il est à noter que le projet de Carrefour maritime, qui se veut structurant pour la région, fait l’unanimité autant auprès des futurs utilisateurs que des acteurs économiques et touristiques de la région. Ainsi, 13 résolutions et lettres d’appui ont été transmises aux mêmes destinataires que ceux de la lettre du 3 mai. 

Ajoutons qu’une demande formelle de report a été acheminée au député-ministre D’Amour indiquant la nécessité de conserver les sommes prévues au projet jusqu’en 2017, compte tenu des démarches qui restent encore à faire afin de finaliser le dossier. « Les sommes avancées par le gouvernement provenaient du volet tourisme de la Stratégie maritime qui, elle, s’étend jusqu’en 2020. J’imagine mal, donc, qu’on ne puisse reporter les sommes déjà consenties à ce projet dans le cadre de ce programme », indique le maire Gamache. 

Des rencontres à ce propos sont prévues avec les députés provincial et fédéral au cours des prochains jours.

 

Publicité

Commentez cet article