Publicité
19 mai 2016 - 06:58

Par amour pour son fils

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 11

Faute de ressources d’hébergement pour son fils de 24 ans vivant un trouble du spectre de l’autisme (TSA), Isabelle Marquis, de Rivière-du-Loup, prend les choses en main. Avec l’aide d’un groupe de parents, elle compte ouvrir les portes d’un centre de santé spécialisé pour combler ce besoin grandissant dans la région.

Depuis quelques semaines, Mme Marquis accumule ainsi les heures de recherche, les coups de téléphone et les rencontres. En février, elle s’est enfin décidée à mettre son projet à terme. De fonder un lieu dédié à son fils Jean-Christian et à d’autres jeunes adultes autistes. 

« Ça fait longtemps que j’y pense parce que je vois qu’il n’y a pas de services à Rivière-du-Loup. Il n’y a pas de lieu de répit ni de gardiennage », regrette-t-elle. « Comme parents, on commence à trouver cela inquiétant. Parfois on se demande : "Quand on sera plus là, il va arriver quoi avec nos jeunes ?" ». 

Mme Marquis s’est donc dit qu’elle n’allait pas attendre après le gouvernement, qui a annoncé il y a quelques mois vouloir revoir les subventions allouées aux familles d’accueil et aux ressources intermédiaires. Elle a décidé de passer à l’action. Rapidement, des parents intéressés se sont joints à elle.

MODÈLE À ÉTABLIR

Aujourd’hui, le petit groupe de cinq personnes est dans une phase exploratoire et travaille à déterminer sur quel modèle (OSBL, ressource intermédiaire, fondation privée, etc.) sera bâti le nouvel établissement.

« Ce que nous allons rechercher, ce sont des éducateurs spécialisés et de la stabilité 24 h sur 24. L’idée est vraiment d’avoir un endroit dédié aux jeunes autistes […] Il faut savoir s’y prendre pour gérer leur anxiété, sinon ça ne fait que la décupler », indique l’instigatrice du projet, qui admet avoir été poussée par le livre « Être ou ne pas être autiste » de l’auteur Nathalie Champoux.

Éventuellement, les parents et des intervenants du milieu formeraient un conseil d’administration. Celui-ci gèrera le centre de santé et embauchera les employés. Dans le projet, Mme Marquis souhaite aussi avoir une cuisinière qui concoctera des repas sains à partir d’aliments naturels. « Chacun aura sa tâche et ne sera pas débordé. On veut offrir de bonnes conditions de travail. Ce sont les jeunes qui en bénéficieront ». 

Pour la mère de famille, l’idéal sera de trouver une maison familiale qu’ils pourront aménager adéquatement. Elle souhaite que ce soit chaleureux, accueillant, « que l’on s’y sente bien ». Elle aimerait aussi y installer un potager dans la cour arrière, question que les jeunes puissent y participer, mais aussi bénéficier de ses légumes. 

AIDE POPULAIRE

Inévitablement, un tel projet va demander un financement important. Isabelle Marquis reste toutefois confiante que tout va bien se dérouler. Après tout, ils le font par amour pour leur enfant.

« Il n’y a pas d’autre option, alors ça va se réaliser. Il faut que ça marche », tranche-t-elle. 
Déjà, elle se dit très surprise et heureuse de la réaction que le projet suscite. À moyen terme, celui-ci aura besoin de l’appui de la population, mais pour le moment, il est encore trop tôt pour récolter les dons.

Isabelle Marquis espère que le centre de santé spécialisé pourra voir le jour à l’automne 2017. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

11 réactionsCommentaire(s)
  • Merveilleux Isabelle,tres beau projet,je te felicite,quand ce sera le temps pour les dons,fais moi signe,je compte bien y participer,,gros bisous,ta cousine France

    France - 2016-05-20 16:41
  • Quelle belle initiative...j'ai moi-même un petit fils de 10 ans autiste. C'est un travail à temps plein pour mon fils et ma belle-fille. J'essaie d'être présente tant que je le peux...Ce centre serait un don du ciel...

    Francine - 2016-05-20 08:17
  • Merci beaucoup pour vos commentaires. C'est vraiment encourageant de se sentir soutenue pas la population de sa région. Ça me touche beaucoup.
    Mme Catherine, nous connaissons les services à Saint-Cyprien, mais justement, nous ne voulons pas déraciner nos jeunes de leurs habitudes et de leur environnement de Rivière-du-Loup, car comme vous le savez sans doute, les personnes atteinte d'un TSA sont très réfractaires au changement.
    Mme KM, oui nous avons contacté la fondation de Mme Véronique Cloutier dès son lancement, mais il semble qu'elle n'est pas prête à nous aider, car elle va commencer pas la région de Montréal. Les besoins sont partout dans la province, on ne veut pas attendre passivement notre tour.
    Mme Harvey, effectivement, si nous en sommes réduits comme parents à prendre les choses en main nous-mêmes, c'est effectivement à cause du manque cruel de ressources de ce qu'on appelle «la deuxième ligne» (personnes souffrant d'un handicap permanent,etc.). Il semble que nous ne pouvons pas compter sur le gouvernement, car en février, il a annoncé qu'il voulait «revoir» les allocations accordées aux familles d'accueil et aux ressources intermédiaires. J'en profite, en passant, pour saluer le courage des personnes, que j'appelle «mère Thérésa», qui consacrent leur vie à prendre soin des personnes vulnérables de notre société. Et non, les personnes des familles d'accueil et des ressources intermédiaires ne deviennent pas riches et elles n'ont pas une vie facile.
    Enfin, Natacha, suivez nos travaux. Nous en sommes encore au tout début du projet, mais si tout va bien cette année, j'espère qu'au printemps prochain nous pourrons commencer à embaucher du personnel.

    Isabelle Marquis - 2016-05-19 17:25
  • Ca c'est du courage et de la grandeur d'âme Mme Marquis
    Moi je pourrais possiblement vous négocier une bonne affaire
    cad une résidence de 9 chambres dans la région immédiate et ce
    en toute confidentialité.

    Jean Paul Boucher CIA - 2016-05-19 16:02
  • Woww! Votre travail mérite d`être réalisé et d'être un succès pour tous ceux qui, comme vous, n'ont pas de ressources à portée de mains. Vous êtes un exemple de persévérance et une mère sans doute extraordinaire! Quand on décide d'avoir des enfants, c'est pour la vie! De nos jours, la vie de famille se voit de moins en moins importante pour certains......ils devraient sans doute prendre exemple sur vous!!!!!

    Encore félicitations pour votre engagement!

    Catherine - 2016-05-19 15:02
  • Venez à Saint-Cyprien de Rivière-du-Loup: il y a déjà des installations de soutient pour la clientèle visée. CRDI, service de transport adapté et 2 résidences privées qui accueillent quelques personnes ayant le spectre de l'autisme. Je travaille à temps partiel dans l'une d'elle. Le village est très accueillant et ouvert aux gens vivants avec une différence et/ou des TED.

    Lucie Harvey - 2016-05-19 14:22
  • Je tiens a félicité Mme Marquis sur son projet, mais je peux juste constater, encore une fois, le manque venant du gouvernement pour offrir un tel service. Si on as un gouvernement sois disant ''responsable'', pourquoi la responsabilité repose sur, dans ce cas ci, une seule personne??....Bravo encore une fois pour votre initiative Mmme Marquis

    KM - 2016-05-19 12:11
  • Super initiative, chère maman! Je ne sais pas si vous avez essayé mais il y a Mme Véronique Cloutier et M. Louis Morissette qui mettent sur pied un projet semblable présentement. Peut-être accepteraient-ils de vous partager des infos de toutes sortes? Ou même, qui sait, un partenariat pourrait s'établir....Bonne continuité!!!!! Bravo encore!!!!

    Natalie Chouinard - 2016-05-19 11:19
  • Je trouve que Mme Marquis a une tres bonne idée de réaliser ce projet. Je comprend son désir d aider son fils car j ai une fille de 18 ans qui est TSA et il manque de services adaptées pour TSA sans DI. Je suis diplomée Educatrice Spécialisée et ca me touche Bravo!

    Natacha - 2016-05-19 10:46
  • Bravo pour la belle initiative, je suis moi-même la mère d'un jeune fille autiste et je suis éducatrice spécialisée, je suis en train de terminer mon DEC en éducation spécialisée pour bonifier mon AEC (attestation d'études collégiales). Je suis très intéressée par votre projet, étant donné que j'aurai terminé mon DEC en mai 2017, j'aimerais beaucoup travailler dans une telle ressource, quitte à déménager. Continuer votre beau travail !!!!

    Mariette Beaulieu - 2016-05-19 09:16
  • Wow quel beau projet! Je possède présentement une ressource intermédiaire a Quebec et je suis tout a fait d'accord avec le fait que ca prend ce genre d'endroit, car inévitablement, ces jeunes devront quitter le milieu familial. Les endroits pour les accueillir se font terriblement rare...surtout en région. Bonne chance et foncez ce projet est tellement une idée géniale.

    lulu - 2016-05-19 08:21