Publicité
14 mai 2016 - 06:58

Attente aux urgences : le Bas-Saint-Laurent fait bonne figure

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

La durée moyenne des séjours (DMS) dans les urgences du Bas-Saint-Laurent est la plus basse de la province, se chiffrant à environ 7,7 h, selon les données du ministère de la Santé, obtenues par Info Dimanche.

La moyenne québécoise se trouve à 15,7 h, la durée la plus faible en 10 ans. La DMS correspond au nombre d’heures qu’un patient passe sur une civière aux urgences avant d’être monté aux étages supérieurs ou encore d’obtenir son congé. Entre 2011 et 2016, elle a chuté de 9,7 h à 7,7 h pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Au Centre hospitalier de Trois-Pistoles, un patient restera en moyenne 5,1 h sur une civière, entre 2015 et 2016. Les DMS se chiffrent à 10,5 h pour le Centre hospitalier du Grand-Portage, 9,1 h au Centre hospitalier de Notre-Dame-du-Lac et 9,3 h au CLSC de Pohénégamook.

«L’épisode de soins à l’urgence comporte plusieurs étapes : évaluation de l’infirmière au triage, inscription du patient à l’accueil de l’urgence, orientation selon la priorité, évaluation médicale, investigation, soins, traitements, observation et orientation finale, que ce soit pour admission, référence, transfert, etc.», a expliqué Lise Chabot du CISSS du Bas-Saint-Laurent, par voie de courriel.

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS

Le délai de prise en charge des patients correspond quant à lui au temps écoulé entre le  début du triage à l’urgence et la rencontre avec le médecin. Au Centre hospitalier de Trois-Pistoles, il se chiffre à 1,2 h entre 2015 et 2016. Au Centre hospitalier du Grand-Portage, il s’écoule en moyenne 2,1 havant de rencontrer un médecin. À Notre-Dame-du-Lac, l’attente se chiffre à 1,1 h, contre 1h pour le CLSC de Pohénégamook.

«Le délai de prise en charge est inclus dans la DMS totale, soit 15,7 h sur civière (ou 7,7 h au Bas-Saint-Laurent). Il ne s’y additionne pas», a précisé Mme Chabot.

La cible du ministère de la Santé est de faire passer la DMS sur civière de 15,7 h à 12 h, au Québec. Il souhaite également faire passer le délai de prise en charge à moins de 2 h pour 85% de la clientèle. Les objectifs sont donc presque atteints pour le secteur du KRTB. 

 

 

Publicité