Publicité
12 mai 2016 - 16:05 | Mis à jour : 22:01

Les résidents de Trois-Pistoles sous le choc

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les résidents de la rue Notre-Dame-Est de Trois-Pistoles estiment avoir eu beaucoup de chance à la suite de l’incendie qui a complètement détruit l’entreprise GO Usinage ce jeudi. Si leurs résidences ont été finalement épargnées, l'expérience d'évacuation n'a pas été pour autant moins éprouvante. 

Rencontrée à l’étage de l’hôtel de ville, où la municipalité a aménagé une aire d’accueil pour les citoyens évacués, Bérangère Jean raconte ce qu’elle a vécu peu après 10 h. 

«J’étais sur l’ordinateur et puis, tout d’un coup, nous avons manqué d’électricité. J’ai regardé à l’extérieur, j’ai vu un immense nuage de fumée noire et des flammes alors suis sorti», se souvient-elle, visiblement encore sous le choc. « Le pire a été quand un pompier m’a dit que je devais prendre mes effets personnels et le suivre. J’avais le cœur qui battait très très fort. » 

Mme Jean habite tout juste devant la jeune entreprise spécialisée en soudure qui avait ouvert ses portes il y a moins d’un an. « C’est très triste, c’est une grosse perte pour Trois-Pistoles », a-t-elle ajouté.

Quelques heures après avoir été évacués, les résidents du quartier n'avaient que très peu d'informations sur ce qui se passait sur le terrain. Ils craignaient pour leur résidence. Finalement, peu avant 14 h, un agent de la Sûreté du Québec est venu confirmer la bonne nouvelle. 

Martine Quimper habite elle aussi à quelques pas de l'entreprise. Elle a été témoin du début de l'incendie. « Tout s’est passé très rapidement. J’ai vu de la fumée, c’était noir où la corniche. Puis, les employés ont ouvert les grandes portes et là, d’immenses flammes ont jailli très haut. Tout était embrasé, ça n’avait pas de bons sens » a-t-elle décrit. 

Mmes Jean et Quimper s’estiment au final très chanceuses. « Quand je suis sorti, tout le monde était bouleversé. Les employés de l’entreprise étaient très émotifs. Je n’ose pas imaginer ce qu’ils vivent. De notre côté, ce n’est pas grand-chose, tout va bien. Je suis très triste pour eux », a ajouté la deuxième. 

Plus d’une trentaine de résidences des rues Notre-Dame Est et Martin ont été évacuées. Selon les dernières informations, les résidents devraient être en mesure de retourner chez eux et d’y passer la nuit. 

 

Publicité