Publicité
20 avril 2016 - 16:27

Le SCFP lance un défi aux élus municipaux du Bas-Saint-Laurent

Rimouski - Il y a quelques semaines, le caucus des cités régionales de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) a déclaré publiquement qu’il souhaitait « rétablir un rapport de force équilibré afin de négocier les conditions du travail ».

Le SCFP lance ainsi un défi aux élus municipaux du Bas-Saint-Laurent de venir débattre cette position publiquement, car il n’y a aucune preuve de déséquilibre dans les rapports de force lors de négociations collectives.

« Que les bottines suivent les babines ! Nous sommes prêts à affronter en débat n’importe quel élu de la région afin de discuter de cette importante question ouvertement. Que ce soit à la radio ou dans une salle communautaire, nous pouvons et voulons faire la preuve que les rapports de force sont équilibrés et que les négociations collectives sont fructueuses », a déclaré Yanick Proulx, conseiller syndical au SCFP et président du Conseil régional de la FTQ du Bas-Saint- Laurent.

Fin septembre 2015, le gouvernement de Philippe Couillard a signé un « Accord de partenariat 2016 – 2019 » avec les maires et mairesses. Ce « pacte fiscal » touche plusieurs aspects de la relation entre le gouvernement provincial et les municipalités. Un projet de loi est attendu ce printemps.

Comptant plus de 110 000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31 600 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte.

 

Publicité