Publicité
20 avril 2016 - 09:14 | Mis à jour : 12:45

Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup

Simon Desjardins quitte pour Rimouski

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 5

Rivière-du-Loup – Le chef de division du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup (SSIRDL), Simon Desjardins, quittera ses fonctions et la caserne 14 au profit de Rimouski à la fin du mois de mai. Le principal intéressé en a fait l’annonce à ses collègues mardi.

«J’ai accepté de nouveaux défis», nous a confirmé le capitaine. Le conseil municipal de Rimouski a validé son embauche lors de la séance du 18 avril dernier. Il sera chef de division aux opérations de la caserne 63, alors que c’est le volet formation qui lui était confié au sein du SSIRDL.

«Ça m’éloigne un peu du terrain, mais en matière de gestion, c’est un défi incroyable. Et puis, je récupère le volet intervention qui au SSIRDL est géré par les deux capitaines», a commenté Simon Desjardins. Ce dernier devient donc le second, derrière le directeur intérimaire, Jean-Sébastien Meunier.

«Jean-Sébastien et moi, on se connait déjà. Nous nous étions rencontrés dans le cadre d’un certificat à l’École Polytechnique», a souligné le chef de division, qui devrait entamer ses nouvelles fonctions au sein du Service incendie de Rimouski en juin.

Selon nos informations, le volet formation, assuré avec brio par Simon Desjardins, sera confié au capitaine Alexandre Perreault.

BILAN

Simon Desjardins a été embauché par le SSIRDL en aout 2010. En près de cinq ans et demi, il trace un bilan positif de son passage en terre louperivoise. «J’arrivais de Matane, où je n’étais qu’à temps partiel. Je retire une grande fierté d’avoir contribué à la formation de nos pompiers. Aujourd’hui, près de 50 % de nos gars ont un DEP incendie, nous sommes premiers répondants, nous avons un centre régional de formation, nous desservons les municipalités de L’Isle-Verte, Saint-Modeste et Notre-Dame-du-Portage», souligne l’officier.

RÉACTION

Le directeur du SSIRDL, Éric Bérubé, ne cache pas que le départ de son officier est une lourde perte pour son service. «Il était un élément important pour l’organisation. Au fil des ans, il a acquis une excellente notoriété en matière de formation et en tant que pompier évidemment.»

Sur un plan personnel, Éric Bérubé s’est dit heureux pour son collègue. «Je suis très content qu’il puisse poursuivre son cheminement vers une plus grande organisation. Des changements importants et des investissements importants sont actuellement réalisés au Service incendie de Rimouski. Cela permettra à Simon de relever un défi incroyable. Je lui souhaite vraiment tout le succès qu’il mérite.»

RIMOUSKI

La Ville de Rimouski compte 49 281 habitants. C’est plus du double de Rivière-du-Loup. Seulement en matière d’incendie, les pompiers de la caserne 63 répondent annuellement à plus de 700 appels, encore là, on dépasse largement le nombre reçu par la caserne 14 de Rivière-du-Loup.

Le Service incendie de Rimouski compte une vingtaine de pompiers permanents, ce qui inclut les officiers, et une soixantaine de pompiers temporaires. «Rimouski ne dispose pas d’un centre de formation régional comme c’est le cas à Rivière-du-Loup et la formation des pompiers est au centre des préoccupations, mais sans aller jusque-là, certains éléments devront être apportés», souligne M. Desjardins.

Parmi les autres différences, le capitaine observe une collaboration étroite entre la ville centre et la MRC en matière incendie, qui tranche avec la relation acrimonieuse du SSIRDL et de la MRC de Rivière-du-Loup. «Il y a une meilleure collaboration, la communication est étroite entre le service incendie de Rimouski et la MRC. C’est certain que c’est un avantage.»

Si les pompiers de Rimouski ne sont pas encore premiers répondants, leur nouvel officier confirme que la situation sera analysée.

Publicité