Publicité
16 avril 2016 - 16:35

Les enjeux témiscouatains au cœur des préoccupations du Parti québécois

Toutes les réactions 1

Témiscouata-sur-le-Lac – C’est dans le quartier Notre-Dame-du-Lac de Témiscouata-sur-le-Lac que s’est tenue, le 3 avril, l’assemblée annuelle du Parti québécois du Bas-Saint-Laurent.

Pour l’occasion, plusieurs orateurs invités ont été mis à contribution afin d'échanger avec les nombreux participants. Le transport du pétrole, l’acériculture et les travaux en forêts privées ont été au cœur  des discussions.

Martine Ouellet, députée de Vachon a présenté les risques inhérents du transport pétrolier en insistant sur l’importance de se sortir de notre dépendance au pétrole. «On ne veut pas le transport par tuyau, train ou bateau. On veut mettre notre argent dans les alternatives et non pas dans des projets qui vont nous appauvrir collectivement»,  a déclaré Martine Ouellet.

La présidente du syndicat des acériculteurs du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Sylvie Laliberté et la préfet de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois, ont ensuite présenté un état de situation sur la réalité acéricole et sur les enjeux du rapport Gagné. « Permettre une libéralisation sans précédent de la production de sirop d’érable aurait des impacts majeurs sur une région comme la nôtre qui compte plusieurs entreprises acéricoles. L'instabilité des prix qui en découlerait viendrait mettre à mal la situation financière de ces PME» a constaté le président régional, Vincent Couture.

C’est le directeur général du Groupement forestier du Témiscouata, Francis Albert qui a clôt le volet des présentations. Il a notamment parlé de l’importance de l’aménagement forestier pour la et a indiqué que les programmes qu’ont laissé tomber les libéraux dans le soutien à la forêt privée ont des conséquences majeures sur le reboisement et les travaux sylvicoles, amenant également de nombreuses pertes d'emplois.

 

Publicité