Publicité
13 avril 2016 - 15:25 | Mis à jour : 17:01

Le Vrac surfe sur une vague d’appuis

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 7

Rivière-du-Loup – L’annonce de l’adoption d’un règlement modifiant le zonage permettant l’implantation d’un Bulk Barn, une chaine spécialisée dans le vrac, à l’ouest de la ville, lundi soir par le conseil municipal de Rivière-du-Loup, a entrainé une véritable vague d’appuis à l’endroit du commerce Le Vrac, situé sur la rue Lafontaine.

Pour le propriétaire du petit magasin qui a pignon sur rue au centre-ville, Jean-Louis Levesque, c’est une dose d’amour qui le touche particulièrement. «J’en suis quasiment gêné. Émotivement, ça bouscule, mais positivement. Que ça suscite une telle ferveur… je devrai m’en montrer digne.»

L’homme d’affaires se dit prêt à faire face à l’arrivée dans les locaux des Immeubles Plaza, situés à l’ouest du IGA, de ce géant de la vente au détail. «Je ne dis pas que ça ne donne pas le frisson, c’est national comme entreprise, mais c’est sans âme aussi. Et puis, avec des appuis comme j’en reçoit depuis mardi, je ne me sens pas tout seul»

À preuve, la page Facebook de Le Vrac compte près de 300 mentions «j’aime» de plus au cours des dernières 24 heures.

PROXIMITÉ

Le Vrac, qui a accueilli ses premiers clients il y aura un an ce weekend, se positionnera donc comme un commerce de proximité. «Je ne ménagerai aucun effort pour satisfaire ma clientèle et être à l’écoute de ses besoins et de ses demandes, ce qui est difficile pour une grosse chaine.»

Face à ce compétiteur qui sera situé à l’extrémité ouest de Rivière-du-Loup, Jean-Louis Levesque entend  donc miser sur ses principales forces, dont celle d’un centre-ville que les Louperivois semblent s’être réappropriés ces dernières années.

Les réactions nombreuses sur les réseaux sociaux et majoritairement favorables à Le Vrac tendent à démontrer que le petit commerce à su s’intégrer au quotidien de sa clientèle. «Les gens sont heureux d’ouvrir la porte et nous sommes heureux de les accueillir.»

M. Lévesque rappelle qu’à l’époque où il oeuvrait au sein de l’entreprise familiale Centre de Moteur J.S. Levesque, il devait tenir son bout face à des multinationales. «Il n’y a pas de secret, on répondait aux demandes de la clientèle.»

ZONAGE

Quant à la modification du zonage dans le secteur des terrains situés entre les rues des Cerisiers et Fraser, et au sud du boulevard de l’Hôtel-de-Ville, Jean-Louis Levesque s’est questionné sur les fondements de la décision.

«Il n’y a pas de nouvelle construction, les terrains inoccupés le sont toujours. Quand on me parle de développer l’entrée ouest, ce n’est pas ce à quoi je ne m’attendais en matière de développement ni de revitalisation.»

L’implantation de nouveaux commerces dans de nouvelles constructions situées à l’entrée ouest de la ville se fait attendre depuis plus d’une décennie maintenant.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • L'enjeu économique. Toujours cet argument très tendance dans le monde des Finances. Un requin est un requin. L'appui de la communauté sera-t-il réellement au rendez-vous? La modification du zonage!? Et s'il n'y avait que cela?

    C.Céline B. - 2016-04-14 12:08
  • Le conseil municipal qui score encore dans son but...J'aimerais comprendre les fondements de cette décision mais je n'y arrive pas. Le maire a expliqué que c'était pour contrer l'étalement urbain... De quessé?

    Bouche bée - 2016-04-13 22:23
  • Rappelez vous que Walmart était sencé être boycotté au début...nous connaissons la suite...

    Hickey - 2016-04-13 21:46
  • «Il n’y a pas de nouvelle construction, les terrains inoccupés le sont toujours. Quand on me parle de développer l’entrée ouest, ce n’est pas ce à quoi je ne m’attendais en matière de développement ni de revitalisation.» Je suis entièrement avec cette citation.

    Guylaine Beaulieu - 2016-04-13 17:13
  • Que faites-vous des Wal Mart, Canadian Tire, MacDonald, PFK, Tim Horton, qui se sont établi tout en forcant des petits commerces à la faillite? Achetons local, surtout à de petits détaillants locaux.

    Achetons local - 2016-04-13 16:56
  • Emmenez-en des pétitions...Car en un an nous avons rencontré une équipe qui offre un service et des produits aussi hors - pairs que tout plein de fraîcheur! Je suis bien contente de voir le temps accordé par leurs clients afin de démontrer leurs satisfactions.

    Claire Tremblay - 2016-04-13 16:38
  • je suis pour garder Jean-Louis Levesque au CENTRE VILLE NOUS N'AVONS pas besoin bulk barn qui ne sont pas de chez-nous. je suis prête à signer une pétition. Isabelle Collin Cacouna

    isabelle collin - 2016-04-13 16:01