Publicité
12 avril 2016 - 06:03 | Mis à jour : 09:36

Les Dragons lèvent le nez sur la Baconnerie d’un Louperivois

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 3

Rivière-du-Loup – Les Dragons ne sont donc pas fans de bacon. L’entrepreneur Louperivois et fondateur de la Baconnerie de Québec, Alexandre Leclerc, l’a appris à ses dépens lors de son passage à l'émission Dans l’œil du dragon, diffusée lundi soir. 

S’il n’a pas réussi à convaincre les Dragons Martin-Luc Archambault, Mitch Garber, Gilbert Rozon, Serge Beauchemin et Danièle Henkel d’embarquer avec lui dans l’aventure de la Baconnerie, l’homme d’affaires est toutefois bien loin d’avoir perdu son temps sur le plateau de Radio-Canada. 

Non seulement a-t-il profité d’une belle viibilité provinciale, il a également bénificié des conseils des entrepreneurs d’expérience. Gilbert Rozon, notamment, a salué la détermination du Louperivois. 
«Je tiens à vous féliciter, vous communiquez votre projet avec passion», a-t-il déclaré.

Malheureusement pour Alexandre Leclerc, le bacon n’est pas un produit consommé par la plupart des Dragons. Cela n’a pas joué en sa faveur.

Normalement à l’aise en public, Alexandre Leclerc avait avoué à Info Dimanche la semaine dernière qu’il n’avait jamais été aussi stressé de sa vie qu’avant le début de l’enregistrement. «C’était très intimidant, mais j’ai trouvé ça génial. C’est une belle mise à l’épreuve pour un entrepreneur.»

Sur le plateau, le Dragon Gilbert Rozon a aussi questionné la présence du Louperivois à l’émission. Selon les chiffres d’affaire présentés, il n’avait pas besoin d’eux. 

« Au contraire, j’ai besoin d’un associé avec de l’expérience qui va m’aider à percer des marchés comme Montréal que je connais très peu », a ensuite soutenu Alexandre Leclerc, qui était de l’aventure avec sa conjointe. Il demandait 100 000 dollars pour 25 % de son entreprise. 

Ouvert depuis juillet dans le quartier Limoilou, à Québec, la Baconnerie connait un beau succès. Une expertise dans les partenariats et dans la mise en marché de grande échelle aurait d’ailleurs été des plus utiles pour l’homme d’affaires dans les prochains mois, puisqu’il parle déjà d’expansion. 

La Baconnerie offre plus d’une dizaine de saveurs de bacon, allant de miel et vinaigre balsamique, cajun, BBQ, bière noire et café, pour ne nommer que celles-là.

 

Publicité