Publicité
9 avril 2016 - 10:34 | Mis à jour : 15:42

Un plan de conservation pour le saumon atlantique de la rivière Ouelle

Toutes les réactions 1

Saint-Pacôme - La Société de gestion de la rivière Ouelle, la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) ainsi que l’Organisme de bassins versants de Kamouraska, L’Islet et Rivère-du-Loup (OBAKIR), ont dévoilé le plan de conservation du saumon atlantique de la rivière Ouelle, le vendredi 8 avril.

Le travail effectué a permis de regrouper toutes les études, documents et écrits portant sur la rivière Ouelle et d’en faire une analyse en vue de tracer le portrait actuel de l’état de la ressource saumon et de son habitat.

«Le saumon atlantique est une espèce importante dans la rivière Ouelle ainsi que pour le milieu. Devant l’état préoccupant de la ressource depuis les dernières années, une réflexion approfondie était devenue nécessaire pour assurer le maintien de cette espèce et ce, au bénéfice de tous les pêcheurs et du développement économique de la région», a déclaré Luc Martin, président de la SGRO.

Cette analyse a été par la suite partagée avec les différents partenaires du milieu. Au total, 34 problématiques ont été soulevées et 64 recommandations ont été proposées. Véronique Furois, chargée de projet chez OBAKIR, a travaillé à l’écriture du plan de conservation et mentionne que ce dernier permet de cibler pour de nombreuses années à venir, les actions à poser pour assurer la pérennité de la pêche au saumon sur la rivière Ouelle.

Ce projet a été possible grâce à une contribution financière de 8200 $ de la Fondation de la conservation du saumon atlantique (FCSA) et de 2600$ d’OBAKIR, en plus de bénéficier de la collaboration de Promotion Kamouraska et de plusieurs contributions de l’ensemble des partenaires, évaluées à 4050 $.

Pour plus d’information sur la SGRO et le souper-bénéfice à venir, le 23 avril 2016, consultez le http://www.st-pacome.ca/societe-de-gestion-de-la-riviere-ouelle.

Sur la photo, de gauche à droite, De gauche à droite : Véronique Furois, chargée de projet chez OBAKIR, Guy Langlais, secrétaire de la SGRO, Jean Boudreault, président de la FQSA et Luc Martin, président de la SGRO.

 

Publicité