Publicité
6 avril 2016 - 06:58 | Mis à jour : 8 avril 2016 - 11:12

Le Club de motoneige de Témiscouata, négligent ?

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 7

Saint-Louis-du-Ha Ha! – Un motoneigiste expérimenté de Saint-Louis-du-Ha Ha!, Lauréat Robichaud, a été victime d’un malheureux accident lors d’une balade en décembre. Une situation qu’il attribue directement à de la négligence du Club de motoneige du Témiscouata.

C’était le 27 décembre dernier. Lauréat Robichaud, un vétéran motoneigiste du Témiscouata, en était à sa première sortie de la saison. Malheureusement, cette escapade fut aussi sa dernière.

« Je ne voyais pas bien et je ne savais pas où me diriger. La neige de la veille avait couvert la piste. Je suis tombé dans un fossé et je me suis blessé. Tout ça parce qu’il n’y avait aucune signalisation », raconte-t-il, lorsque rencontré avec sa femme Réjeanne dans les bureaux d’Info Dimanche.

M. Robichaud, âgé de 81 ans, a subi une entorse lombaire, certaines de ses vertèbres se sont écrasées et il s’est brisé une côte. Selon les recommandations de son médecin, il ne devrait plus remonter sur une motoneige.

PASSION DEPUIS 1965

La nouvelle a été un choc pour lui et sa femme qui pratiquent ce sport depuis plus de 50 ans. « Depuis que je suis à la retraite, nous faisions de la motoneige presque tous les jours. C’était un peu ce qui nous tenait en vie », se désole-t-il. « L’automne, je devenais comme un gamin, je préparais tout mon équipement en attendant la neige. »

Pour le couple, il est clair que le Club de motoneige du Témiscouata a fait preuve de négligence en ne se préoccupant pas de signaler convenablement. M. Robichaud affirme d’ailleurs qu’il n’est pas le seul à être tombé à cet endroit, situé sur le sentier fédéré numéro 35.

« On souhaite que le Club se réveille. La sécurité des usagers, ça devrait être une priorité. »

POURSUITES ?

Du côté du Club, on se défend. « Dans mon livre à moi, il n’y a eu aucune négligence », a réagi le président Jean-Eudes Bouchard. Selon lui et son collègue Marcel Beaulieu, l'opérateur de la surfaceuse, le sentier 35 n'a pas été ouvert au public avant la fin décembre en raison d'un problème d'écluse de castors. M. Robichaud aurait donc dû contourner un ruban pour s'aventurer dans la piste. Les deux hommes ont ajouté qu'ils trouvent qu'il est regrettable d'entâcher une aussi belle saison de motoneige au Club de motoneige du Témiscouata par cette histoire.

Au moment d’écrire ces lignes, Lauréat Robichaud et sa femme sont en réflexion à savoir s'ils vont entamer des démarches judiciaires contre le Club. Ils affirment toutefois qu'ils leur ont tout de même déjà transmis un avis de responsabilité pour les préparer à cette éventualité.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Vraiment désolé pour votre mauvaise expérience !!! sauf que vous etes seul responsable de votre décision d aller rouler dans un sentier qui n est pas balisé ni ouvert par le club .... que vous soyez en maudit apres le club qui n as pas ou pas put faire la signalisation ca c est autre chose !!! n oubliez pas ( cas de jurisprudence '' touriste Français vs sport action 2000 en 2002 ( aprox ) .. le juge a débouté le plaignant qui tenais responsable la Cie de location .. en disant que la motoneige etait une activité a risque et que vous ne pouvez pas tenir responsable de la qualité des sentiers ... a moins que cela soit fait intentionnellement !!! ) se qui je crois n es pas le cas !!!

    roland - 2016-04-07 10:49
  • Monsieur Robichaud ,au début de la saison la dameuse avait passée sur cette portion du sentier 35 et le terrain était trop mou ,alors le conducteur a viré de bord et a fermé le sentier en plus d'avoir mis des rubans tres visible , vous avez levé les rubans et passé en dessous avec votre motoneige a vos risques par la suite vous etes responsable de votre geste.A ma connaissance vous avez toujours eu une dent contre le club a cause du relais de Cabano qui a déménager d'endroit et transformer en garage ,alors que vous étiez dans la direction du club motoneige du témiscouata vous avez suggéré de faire fermer le relais de st-honoré et faite passer un vote pour l'éliminer . Alors arreté de tiré des roches a notre club et chier dessus comme vous le faites depuis des années.

    foreman - 2016-04-07 09:51
  • si aucune signalisation n'était présente est que les sentiers n'était pas ouvert, a ma mémoire le 27 décembre il n'y avais pas beacoup de neige.... bizzare comme histoire, 4 mois plus tard sa fait surface.....

    témis man - 2016-04-06 10:21
  • Si le sentier était fermé, je ne crois pas qu'aucune poursuite puisse gagner à moins que ça n'ait pas été indiqué explicitement. Autrement on s'attendrait dans un sport d'hiver à ce que les pistes soient balisées en fonction des pires conditions.

    Frank - 2016-04-06 08:09
  • Je pratique ce sport depuis plusieurs années et cet année il était trop tôt pour s'aventurer sur ce tronçon. M Robichaud aurait dû le savoir puisqu'il se dit vétéran et en plus résident de St-louis. Cette partie où l'accident est survenu est dans un champs où le vent souffle très fort. On sait tous qu'il est trop tôt en début de saison. Quand il est embarqué sur la piste et qu'aucune balise n'était présente pourquoi n'a til pas rebrousser chemin. Un moment donné il faut prendre ses responsabilités. Le sentier du Témiscouata est remarquablement entretenu. Allez ailleurs au qc et vous verrez la différence.

    Paul P. - 2016-04-06 07:44
  • Encore la responsabilité des autres......s'il faisait mauvais...c'est au motoneigiste de ne pas s'aventurer sur les pistes... selon ses dires...« Je ne voyais pas bien et je ne savais pas où me diriger. " Dans ce temps là......on retourne chez-nous....!

    Michel D. - 2016-04-06 07:23
  • Si tu ne voyais rien tu n'avait qu'a retourné chez toi. Pas besoin d'être un génie pour savoir qu'il ne faut pas circuler quand on ne sais pas ou on sans va. Le négligent c'est toi pas le club de motoneige.

    Pierre Paul - 2016-04-06 07:18