Publicité
6 avril 2016 - 06:58 | Mis à jour : 8 avril 2016 - 11:12

Le Club de motoneige de Témiscouata, négligent ?

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 7

Saint-Louis-du-Ha Ha! – Un motoneigiste expérimenté de Saint-Louis-du-Ha Ha!, Lauréat Robichaud, a été victime d’un malheureux accident lors d’une balade en décembre. Une situation qu’il attribue directement à de la négligence du Club de motoneige du Témiscouata.

C’était le 27 décembre dernier. Lauréat Robichaud, un vétéran motoneigiste du Témiscouata, en était à sa première sortie de la saison. Malheureusement, cette escapade fut aussi sa dernière.

« Je ne voyais pas bien et je ne savais pas où me diriger. La neige de la veille avait couvert la piste. Je suis tombé dans un fossé et je me suis blessé. Tout ça parce qu’il n’y avait aucune signalisation », raconte-t-il, lorsque rencontré avec sa femme Réjeanne dans les bureaux d’Info Dimanche.

M. Robichaud, âgé de 81 ans, a subi une entorse lombaire, certaines de ses vertèbres se sont écrasées et il s’est brisé une côte. Selon les recommandations de son médecin, il ne devrait plus remonter sur une motoneige.

PASSION DEPUIS 1965

La nouvelle a été un choc pour lui et sa femme qui pratiquent ce sport depuis plus de 50 ans. « Depuis que je suis à la retraite, nous faisions de la motoneige presque tous les jours. C’était un peu ce qui nous tenait en vie », se désole-t-il. « L’automne, je devenais comme un gamin, je préparais tout mon équipement en attendant la neige. »

Pour le couple, il est clair que le Club de motoneige du Témiscouata a fait preuve de négligence en ne se préoccupant pas de signaler convenablement. M. Robichaud affirme d’ailleurs qu’il n’est pas le seul à être tombé à cet endroit, situé sur le sentier fédéré numéro 35.

« On souhaite que le Club se réveille. La sécurité des usagers, ça devrait être une priorité. »

POURSUITES ?

Du côté du Club, on se défend. « Dans mon livre à moi, il n’y a eu aucune négligence », a réagi le président Jean-Eudes Bouchard. Selon lui et son collègue Marcel Beaulieu, l'opérateur de la surfaceuse, le sentier 35 n'a pas été ouvert au public avant la fin décembre en raison d'un problème d'écluse de castors. M. Robichaud aurait donc dû contourner un ruban pour s'aventurer dans la piste. Les deux hommes ont ajouté qu'ils trouvent qu'il est regrettable d'entâcher une aussi belle saison de motoneige au Club de motoneige du Témiscouata par cette histoire.

Au moment d’écrire ces lignes, Lauréat Robichaud et sa femme sont en réflexion à savoir s'ils vont entamer des démarches judiciaires contre le Club. Ils affirment toutefois qu'ils leur ont tout de même déjà transmis un avis de responsabilité pour les préparer à cette éventualité.

 

Publicité