Publicité
2 avril 2016 - 15:58

Le ministre Sam Hamad se retire de ses fonctions

Info Dimanche

Par Info Dimanche, web@infodimanche.com

Toutes les réactions 8

Québec - Le ministre et président du Conseil du trésor Sam Hamad, annonce qu'il se retire temporairement de ses fonctions de président du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, jusqu'à ce que les vérifications du Commissaire à l'éthique et à la déontologie rétablissent les faits et son intégrité.

«On attaque injustement mon intégrité. Je répète que je n'ai rien à me reprocher et que je n'ai fait que mon travail de ministre en travaillant à soutenir une entreprise québécoise dans le but de créer des emplois et contribuer au développement d'une région. Pour démontrer toute ma bonne foi, j'ai d'abord émis le souhait que le Commissaire à l'éthique et à la déontologie procède à une vérification.

Par respect pour la charge publique que j'occupe, par respect pour nos institutions et afin d'éviter toute distraction à la poursuite du mandat gouvernemental, j'ai offert au premier ministre de ne plus assumer mes fonctions pendant la vérification du Commissaire.

Je ne peux accepter que ce genre de reportage, fondé sur des amalgames non vérifiés, entache ma réputation et remette en question l'honnêteté avec laquelle j'exerce mes fonctions depuis toujours. Je compte consacrer mes énergies à la collaboration que j'ai offerte au Commissaire afin que toute la lumière soit faite. Je suis persuadé qu'une fois cette vérification complétée, les conclusions me permettront de reprendre mes fonctions et de me remettre au travail pour le bien commun. Par ailleurs, ces événements m'amènent à me questionner sur la place de la présomption d'innocence dans l'espace public », a déclaré M. Hamad.   

ENQUÊTE

Rappelons que l’émission Enquête d’ICI Radio-Canada avait eu un effet-choc dans la région alors qu'elle a révélé le 31 mars une série de courriels échangés entre le ministre Sam Hamad, le controversé Marc-Yvan Côté, le vice-président au développement corporatif de Premier Tech, Yves Goudreau et le président et chef de l’exploitation de Premier Tech, Jean Bélanger.

Si le reportage fait perdre de sa superbe à l’entreprise louperivoise, un fleuron prenant un soin jaloux de son image, le ministre Hamad en est sorti durement écorché alors qu'il serait intervenu auprès du Trésor et aurait fourni de l'aide à Marc-Yvan Côté dans l'octroi d'une subvention.

Publicité