Publicité
1 avril 2016 - 13:24

Des poissons d’avril contre la modulation des frais de garde

Rivière-du-Loup - L’Alliance des intervenantes en milieu familial (ADIM) Bas-St-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a pris part à l’action de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) du 1er avril. De de grandes affiches sur le thème des poissons ont été installées un peu partout au Québec pour illustrer le rejet des Québécois de la modulation des frais de garde.

 «La modulation des frais de garde, ça ne passe tout simplement pas dans le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Iles-de-la-Madeleine. Le gouvernement Couillard ne peut pas tout simplement piger dans les poches des familles du Québec des centaines, voire des milliers de dollars, et s’attendre à un assentiment des familles. Nous multiplions les actions publiques pour lui faire comprendre qu’il doit reculer», explique Kathy Côté, présidente de l’ADIM BSLGIM.

Face à la grogne populaire devant cette modulation, le gouvernement a par ailleurs réduit de moitié l’augmentation des frais de garde pour le 2e enfant dans son dernier budget.

«Ce faible recul est loin de suffire pour faire oublier les factures salées envoyées aux parents québécois en cette période des impôts. La modulation des tarifs est une décision improvisée et a été prise uniquement pour des raisons budgétaires sans que le gouvernement ait pris le temps d’évaluer ses conséquences réelles», ajoute Kathy Côté.

Cette dernière souhaite un retour aux contributions réduites et universelles pour tous les services de garde publics. Les effets de la modulation ne sont pas financiers : présentement, des milliers de parents délaissent les services de garde publics, en milieu familial ou en CPE, pour des garderies privées qui n’ont pas les mêmes normes de qualité et de sécurité.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) représente 11 700 responsables de garde en milieu familial et près de 2 400 éducatrices dans les installations des CPE. Elle est l'organisation syndicale la plus représentative dans le secteur de la petite enfance au Québec. L’ADIM Bas-st-Laurent, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine compte 400 intervenantes en petite enfance dans ses rangs.

 

 

 

Publicité