Publicité
23 mars 2016 - 06:54

Sécurité incendie: Trois-Pistoles embauche un préventionniste

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 1

Trois-Pistoles - Le Service incendie de Trois-Pistoles a procédé à l’embauche de Denis Lauzier à titre de préventionniste et de coordonnateur en début d’année. Ce dernier assurera, pour le compte de la Ville, le suivi du schéma de couverture de risques en incendie sur tout le territoire de la MRC des Basques.

Depuis quelques années, c’est le Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup (SSIRDL) qui avait la responsabilité de la classification et de l’inspection des lieux et bâtiments de catégorie 3 et 4, c’est-à-dire des édifices comportant des risques élevés et très élevés. Il s’agit d’immeubles abritant  des commerces, des bureaux et des blocs d’habitations de plus de neuf logements de la MRC des Basques.

L’embauche de Denis Lauzier permet à Trois-Pistoles de prendre le relai du travail déjà effectué dans l’application du schéma de couverture de risques. Le directeur de la caserne 51, Pascal Rousseau, a tenu à préciser que son offre de services, acceptée par la MRC des Basques, n’est aucunement liée à une insatisfaction du service assuré par le SIRDL.

Proximité est véritablement le mot-clé tant pour la Ville de Trois-Pistoles que pour la MRC. «Mais nous avons déterminé que l’élément de proximité était essentiel au rôle joué par le préventionniste. À ce titre, nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même.»
M. Rousseau cite  notamment la disponibilité accrue du préventionniste qui dispose d’un bureau permanent à la caserne 51, ainsi que sa connaissance du territoire.

DENIS LAUZIER

Denis Lauzier est à l’emploi de la brigade pistoloise depuis plus de 10 ans. Au moment de son embauche à titre de préventionniste et de coordonnateur, il y occupait le poste de lieutenant.

M. Lauzier est entré en fonction au début de l’année, après avoir complété les formations appropriées à son nouveau poste. «Denis s’est rapidement mis à la tâche et on sent déjà une progression dans l’avancement des travaux et dans la dynamique qui entoure l’application et la réécriture du schéma», a indiqué le chef incendie.

 

Publicité