Publicité
17 mars 2016 - 12:27 | Mis à jour : 13:20

Frais de garde : un farfadet géant à l'effigie de Philippe Couillard

Info Dimanche

Par Info Dimanche, web@infodimanche.com

Toutes les réactions 1

Rivière-du-Loup – En cette journée de la Saint-Patrick et du dépôt du budget 2016, le Réseau des Alliances des intervenantes en milieu familial (ADIM), a hissé ce matin, un farfadet géant à la sortie du pont Jacques-Cartier, du côté de Montréal, aux allures du premier ministre Philippe Couillard.

Cette action de visibilité est effectuée dans le but de dénoncer une fois de plus, la modulation des frais de garde en fonction du revenu. Le Réseau ADIM continue de s’y opposer fermement et multiplie les actions en réclamant l’abolition de cette mesure qui contribue à l’endettement des familles québécoises et des responsables de service de garde en milieu familial (RSG).

Déjà, les effets de la modulation se font sentir, selon le Réseau. «Depuis son annonce, il y a une difficulté accrue, contrairement aux années passées, à remplir toutes les places en milieu familial régi et subventionné. Ces places non comblées se traduisent par d’importantes pertes de revenu pour les employées dévouées, mais aussi pour de nombreux enfants qui voient leur développement affecté en raison de service de garde de qualité amoindrie», a-t-il fait savoir, par voie de communiqué.

Pour le Réseau ADIM, il est inconcevable que le gouvernement libéral rende fiscalement plus avantageux des services de garde privés non régis et non subventionnés, sur lesquels il n’a aucun droit de supervision ou de vérification. « Les parents devraient être poussés vers les meilleurs services possibles pour leurs enfants, et ces services, c’est au public que nous les retrouvons. C’est pourquoi nous souhaitons que le gouvernement revoie sa décision de moduler les frais de garde. Sinon, cela risque de nuire à l’avenir d’une génération toute entière », déclare Mélanie Piché, présidente de l’ADIM de la région du Suroît.

Réseau ADIM regroupe 9 des 14 syndicats locaux représentant près de 12 600 responsables de service de garde en milieu familial  (RSG) accréditées et membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance (FIPEQ), affiliées à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

 

 

 

Publicité