Publicité
9 mars 2016 - 15:54

Chevalier de la Légion d’Honneur

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Pohénégamook – Un sentiment de fierté et de respect imprégnait les personnes présentes dans la salle du conseil municipal de la Ville de Pohénégamook le 7 mars dernier. M. Edmond Joseph Lévesque a reçu la médaille de l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Jean-Robert Zonda, délégué général du Souvenir Français pour le Canada, a procédé à la remise officielle de cette décoration représentant la plus haute distinction décernée par la République française. «Il y a 70 ans, le 6 juin 1944, M. Lévesque a participé au débarquement de la Normandie. Il était de la campagne de la libération de notre pays», a commenté M. Zonda en présence de plusieurs membres de la famille de M. Lévesque et de représentants des Forces armées canadiennes.

«Merci à tous d’être venus me rencontrer, je vous dis à une autre année», a mentionné le Caporal à la retraite, maintenant âgé de 97 ans. Sa fille Louise a pris la parole afin de témoigner du courage de cet homme de Pohénégamook et de ses compagnons d’arme. «Papa, ça me comble de fierté. Quarante-six hommes d’Estcourt sont partis pour la deuxième guerre mondiale et tu as eu l’audace de rester plus longtemps», a-t-elle précisé.

DÉBARQUEMENT DE LA NORMANDIE

Edmond Lévesque s’est enrôlé dans les Forces canadiennes en juin 1942, au sein du régiment des Voltigeurs de Québec. «Dès son arrivée en Angleterre, il s’est immédiatement joint au régiment de la Chaudière. Par la suite, il participa au débarquement de la Normandie avec le régiment la Chaudière et il demeura en Europe jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale. Il passa du temps en France, en Belgique et en Hollande. Il est à noter que ses deux frères Armand et Alphonse Lévesque ont également été déployés en Europe lors de la deuxième guerre mondiale. Après la guerre, le Caporal Lévesque a été transféré en Hollande en raison de l’occupation allemande où il resta neuf mois. Il est à noter que les trois frères sont retournés au Canada suivant cette guerre», peut-on lire dans un document préparé par la famille et remis à ses membres à l’occasion de cette cérémonie honorifique.

FORCE DE CARACTÈRE

M. Lévesque avait déjà reçu sept médailles d’honneur avant celle de la République française. «Les soldats Lévesque ont été accueillis en héros. Je veux souligner ta force de caractère inestimable, tu as su traverser les tempêtes et les bourrasques de ta vie. Nous voulons te dire merci, tu es un homme d’exception, une source d’inspiration pour tes enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants», a ajouté sa fille Louise.

Bernard Caron, membre des Forces armées canadiennes et neveu de M. Lévesque, lui a présenté un montage souvenir de sa participation à la deuxième guerre mondiale, un moment très apprécié par les membres de la famille.

Edmond Joseph Lévesque a également reçu des hommages de représentants des régiments des Voltigeurs et de la Chaudière de même que de dignitaires : Yves Lebel au nom du député fédéral Guy Caron, le député-ministre provincial Jean D’Amour, la préfet Guylaine Sirois et la mairesse Louise Labonté.

 

 

 

 

Publicité