Publicité
12 mai 2014 - 09:26

Le Kamouraska à l’heure du mycotourisme

La Pocatière - Le Cégep de La Pocatière, le Cégep de Saint-Félicien et Biopterre - Centre de développement des bioproduits unissent leurs forces dans le développement d’un nouveau programme de formation menant à une attestation collégiale (AEC) en Gestion et service de produits fins, option champignons forestiers.

La mise en place de cette nouvelle AEC qui a débuté le 29 mars dernier fait suite à une étude demandée par les décideurs régionaux du Kamouraska pour diversifier et développer les activités économiques de la forêt. Le secteur du mycotourisme est apparu comme une occasion de développement durable. Il permettra de réaliser et d’intégrer le développement des produits forestiers non ligneux (PFNL), plus particulièrement des champignons forestiers, aux activités économiques et durables de la région du Kamouraska.

« C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le Cégep de  St-Félicien qui offre déjà un programme de formation d’attestation d’études collégiales (AEC) dans ce domaine : l’AEC en Gestion et service de produits fins, option Cueillette et traitement de champignons forestiers, a accepté cette offre de partenariat avec le Cégep de La Pocatière et Biopterre pour offrir cette formation dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches » d’expliquer monsieur Éric Servais, directeur du Service aux entreprises et aux collectivités du Cégep de Saint-Félicien.

Le mycotourisme doit se développer de façon professionnelle : les activités mycotouristiques (sorties guidées, cueillettes, dégustations, etc.) doivent pouvoir s’appuyer sur des équipes d’experts connaissant l’exploitation des champignons ainsi que les risques qu’ils comportent. C’est pourquoi le développement d’une formation professionnelle pour les guides et des ateliers d’apprêtage de champignons sont essentiels pour bien outiller les intervenants.

« Les 23 personnes qui suivent présentement ce nouveau programme de formation proviennent de différents milieux : forestier, hôtelier, alimentation, loisir, etc. Ces gens veulent apprendre à cueillir, mais aussi à valoriser et commercialiser ce produit longtemps ignoré ou méprisé à tort dans les régions.

Au terme de la formation, les personnes qui auront réussi auront :

    •    Une AEC Gestion et service de produits fins, option Cueillette et traitement de champignons forestiers;
    •    La carte de secourisme en milieu naturel;
    •    Un Certificat en hygiène et salubrité : volet manipulateur du MAPAQ »;

de compléter le coordonnateur du Service de la formation continue et du soutien aux entreprises du Cégep de La Pocatière, Christian Plouznikoff.


 

Publicité

Commentez cet article